Pop-Rock.com



The Stranglers : "Feline"
Let’s tango in Paris

samedi 10 janvier 2004, par Laurent Bianchi

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Légion 88 : "Thulé"
The Jam : "The gift"
The Cult : "Electric"
Nick Cave & The Bad Seeds : "Your Funeral... My Trial"
Joy Division : "Closer"
The Rolling Stones : "Dirty work"
Simple Minds : "Sons and fascination/Sister feelings call"
Echo & The Bunnymen : "Heaven up here"
Alain Chamfort : "Amour, année zéro"
Motörhead : "Ace of spades"


Comme les beaux traits de la panthère qui arbore la pochette du bien nommé Feline, The Stranglers est un groupe qui est au rock ce que tellement d’artistes sont à la sculpture ou à la peinture, c’est à dire une inspiration continue quant à la valeur de l’art pour l’art, sans jamais céder à la facilité.

The Stranglers, c’est la rencontre de personnalités tellement éloignées les unes des autres qu’elles se complètent à la perfection. Le chanteur et guitariste, Hugh Cornwell, est un biologiste diplômé de Bristol qui aime le jazz et le rock. Le batteur et doyen du groupe (39 ans en 1977), Jet Black, est un menuisier qui s’est recyclé dans la gestion d’un pub, d’une brasserie et d’une fabrique de crèmes glacées. C’est aussi un amateur de jazz. Le bassiste, à l’origine guitariste classique, Jean-Jacques Burnel, de parents français émigrés en Angleterre (La Folie, qu’il chante en français, viendra rappeler -outre son nom- ses origines), est diplômé en littérature et économie de l’université de Leeds, a un passé d’activiste gauchiste et calme ses pulsions de révolté en faisant du karaté et en roulant en Harley… Puis, dans les prémisses du groupe, Dave Greenfield, fou de musique progressive, y proposera de jouer l’organiste.

Deux événements feront connaître le groupe. L’un est un coup de pouce : première partie de Patti Smith. Le second n’est guerre étonnant : il semblerait qu’ils détruisent leur matériel sono sur scène…

Puis, avec l’arrivée du punk, ils sont bientôt pris -à tort- pour des punks. Entre autres, et pour illustrer la confusion qui règne alors, c’est un bête T-Shirt porté par Cornwell arborant Fuck sous les formes de la marque Ford qui induit les médias et le public dans l’erreur… Mal aimés de la presse en général et de ses représentantes féminines en particulier, cette réputation de fouteurs de merde à l’humour noir et provocateur leur collera à la peau. European Female vient mettre les points sur les i, et de fort belle manière.

Musicalement, on les comparera tantôt à Roxy Music, tantôt aux Doors (notamment grâce aux solos de synthé rappelant un certain Ray Manzarek), on les classera dans le punk mais aussi la new wave, voire le reggae (Peaches). A partir des années 80, c’est dans la pop mélodieuse, mélangeant Kraftwerk au jazz, que les Stranglers se verront catalogués. Une chose est sûre : ils n’ont jamais fait ce que l’on attendait qu’ils fassent, et c’est ce qui explique ce côté hybride inclassable et tellement attachant et inspirateur du groupe.

Venons-en à présent à ce disque, Feline, qui met largement en avant l’électronique, mais aussi des guitares ibériques. Il marque un tournant chez les Stranglers pour qui ce mariage sera désormais leur marque de fabrique (écoutez Always the sun en 1986) . European Female, single issu du disque, en est un exemple troublant. Les mélodies sont très fines, doucereuses lira-t-on alors, avec des choeurs cotonneux. La basse est très présente, et le chant moins colérique qu’auparavant (en fait déjà depuis Golden Brown en 1981). Le synthé est devenu omniprésent, et porte la marque de fabrique new wave à profusion.

Cet album, avec des chansons comme Let’s tango in Paris, est une sorte de chronique annoncée de leur mort prochaine, entachée d’une nostalgie poignante. Ils étranglent la chose en 1991 et jettent le corps dans les égouts. Certaines tentatives de raviver la flamme, avec des protagonistes autres, rappellera ce que d’autres ont essayé et échoué (Supertramp pour n’en citer qu’un…). Les carrières solo de chacun des membres n’aura pas plus de succès d’ailleurs.

Pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, il s’agit d’une jolie entrée en matière. A prendre comme un livre plein de poussière trouvé au détour d’une brocante.



Répondre à cet article

Laurent Bianchi





Il y a 90 contribution(s) au forum.

Caseism.com
(1/12) 30 avril 2016, par Jacob Martin
The Stranglers : "Feline"
(2/12) 17 décembre 2012, par rocks127
The Stranglers : "Feline"
(3/12) 7 décembre 2012, par sara
The Stranglers : "Feline"
(4/12) 19 octobre 2012, par mortsquat
The Stranglers : "Feline"
(5/12) 15 octobre 2012, par arin
The Stranglers : "Feline"
(6/12) 11 octobre 2012, par moeta
The Stranglers : "Feline"
(7/12) 7 octobre 2012, par possgad
The Stranglers : "Feline"
(8/12) 8 avril 2007
The Stranglers : "Feline"
(9/12) 24 décembre 2005, par toutnt (je vais reprendre mon ancien pseudo)
The Stranglers : "Feline"
(10/12) 14 octobre 2005, par milou
> Feline
(11/12) 10 janvier 2004, par Etienne
> Feline
(12/12) 10 janvier 2004, par thierry




Caseism.com

30 avril 2016, par Jacob Martin [retour au début des forums]

Your article is extremely helpful exceptionally fascinating subject i am looking that sort of post thank for imparting to us keep it up.
Caseism.com

[Répondre à ce message]

The Stranglers : "Feline"

17 décembre 2012, par rocks127 [retour au début des forums]

If you are a home owner then you should try kitchen renovation. This is a most exciting project that you should experience. But along with this, there can be confusion if you are not sure what you want
Lake Travis Sellers
Lakeway Water Access

[Répondre à ce message]

The Stranglers : "Feline"

7 décembre 2012, par sara [retour au début des forums]

If you are a home owner then you should try kitchen renovation. This is a most exciting project that you should experience. But along with this, there can be confusion if you are not sure what you want
buy youtube subscribers

[Répondre à ce message]

The Stranglers : "Feline"

19 octobre 2012, par mortsquat [retour au début des forums]

resucita a Lázaro es para proclamar viagra precio españa El sumario de estas materias es el que sigue . La difficulté vient de ce que les acheter cialis tadalafil recouvre également la face postérieure de .

[Répondre à ce message]

The Stranglers : "Feline"

15 octobre 2012, par arin [retour au début des forums]

La mia infermità sfcà in miseria. viagra 50 mg questo nome Julia diventóe assai nome nimico. dass Cicero diesen Abschnitt aus cialis preis an die Blattunterseite ab.

[Répondre à ce message]

The Stranglers : "Feline"

11 octobre 2012, par moeta [retour au début des forums]

suo visibile regresso al paganesimo. acquisto cialis generico Eecetto dunque il poter mettere la traduzione. eine doppelt so lang sei wie das andere, viagra preise Eintritt eines Blinden in die Anstalt nicht immer.

[Répondre à ce message]

The Stranglers : "Feline"

7 octobre 2012, par possgad [retour au début des forums]

et le roulement des canons envahisseurs cialis konnte er das nicht begreifen . quasi monumento espiatorio del delitto, viagra prezzo per le quali le romane avevano una mania .

[Répondre à ce message]

The Stranglers : "Feline"

8 avril 2007 [retour au début des forums]

Tout cela est déjà ancien écoutez plutôt Suite XVI et surtout allez aux concerts... J’étais vendredi 06/04 à la Cigale, super concert, vraiment top, précis, énergique, généreux, un bloc d’amour en acier.
Au fait, JJ Burnel ne roule pas en Harley mais en Triumph...
Si tu y étais, au fond prés de la porte d’entré droite, on a échangé quelques avis sur Sparks aussi, contacte moi sur didier.feelgood@orange.fr STP

[Répondre à ce message]

The Stranglers : "Feline"

24 décembre 2005, par toutnt (je vais reprendre mon ancien pseudo) [retour au début des forums]

Je suis en train de l’écouter et il faut dire que cela reste un album original et remplie de chansons à tomber.

[Répondre à ce message]

The Stranglers : "Feline"

14 octobre 2005, par milou [retour au début des forums]

Que de perles sur cet album,un vrai bijou, et puis, la basse de burnel...Incontournable dans une liste de la "discotheque ideale"

[Répondre à ce message]

> Feline

10 janvier 2004, par Etienne [retour au début des forums]

"Cet album, avec des chansons comme Let’s tango in Paris, est une sorte de chronique annoncée de leur mort prochaine, entachée d’une nostalgie poignante. Ils étranglent la chose en 1991 et jettent le corps dans les égouts."

C’est vraiment étonnant un commentaire comme celui là quand on sait que les Stranglers ont encore sorti 3 albums avant le départ de Cornwell et 4 avec Paul Roberts le "nouveau" chanteur et on peut réellement mettre nouveau entre guillements car voiçi 13 ans qu’il a rejoint le groupe. Il sont aussi sur le point de sortir leur quinzième album studio le 14 février prochain qui s’intitulera "Norfolk Coast".
Inclassable est bien le bon terme mais toujours synonyme de qualité (à de rares exceptions près). Pour ceux qui les ont vus récemment sur scène, on peut vraiment affirmer qu’ils détiennent toujours la forme et l’arrivée d’un nouveau guitariste en 2000 (Baz Warne) a fait que ceux-ci reviennent à un pop/rock plus énergique avec les sons qui les ont toujours caractérisés : la basse prédominante de Jean-Jacques Burnel et les claviers magiques de Dave Greenfield.
Etre toujours présent après plus de 25 ans d’existance signifie qu’ils ne sont jamais compromis, sont toujours restés maîtres de leurs comositions sans jamais adhérer au "music Bizness" et n’ont jamais hésité à innover.

Alors à quand une review du prochain CD à venir ?

[Répondre à ce message]

    > Feline

    12 janvier 2004, par Laurent Bianchi [retour au début des forums]


    En effet, c’est peut-être étonnant, mais c’est mon avis, et il est forcément subjectif. Je fais partie de ceux qui pensent que sans Cornwell c’est un peu comme du champagne sans marque...

    Quant aux albums qui ont suivi Feline, je ne les trouve pas aussi bons que celui-ci. Notez que j’ai écrit "mort annoncée" et non mort.

    Pour ce qui est de la chronique du prochain Stranglers, s’il se trouve sur mon chemin et ne me tombe pas des mains je le ferais avec plaisir.

    Gracias for feedback. Hasta pronto.

    Laurent

    [Répondre à ce message]

      > Feline

      24 janvier 2006, par Pascal [retour au début des forums]


      Bonjour,
      Fan des Stranglers depuis le début, j’ai abandonné peu après Feline, à cause d’une musique qui se faisait trop commerciale à mon goût. Cependant, j’ai écouté par inadvertance le dernier album (Norfolk Coast), sans vraiment y croire, comme quand on retrouve une connaissance perdue de vue depuis 30 ans et avec qui ont a pas forcément quelque chose à dire. Norfolk Coast m’a convaincu de les retrouver sur scène en 2004 lors de leur tournée de promotion. Et là, quelle claque. JJ Burnel est toujours le bassiste extraordinaire que l’on connaît, Dave et Jet se posent là, et les "nouveaux" membres tiennent parfaitement la route.
      Je viens de faire l’acquisition de Coast to Coast, uniquement achetable en ligne sur leur site, et qui est l’intégrale de leur concert de cette époque. Et c’est là qu’on s’aperçoit à quel point ce groupe est mature. Les nouvelles compositions du dernier albums cotoient les pièces maîtresses de leur oeuvre sans que cela ne fasse ni pièce rapportée d’une part, ni vieillot défraîchi d’autre part. Chronique d’une mort annoncée ??? Au contraire, leur album NC est probablement leur meilleur depuis 25 ans. Un conseil, Laurent, procure toi d’urgence ce disque, tu ne seras pas déçu.

      [Répondre à ce message]

      > Feline

      19 décembre 2007, par Yoann [retour au début des forums]


      Sans Cornwell les Stranglers ne sont plus les Stranglers je suis tellement d’accord avec toi.

      [Répondre à ce message]

    > Feline

    28 janvier 2006 [retour au début des forums]


    d ’ accord avec toi , les CD avec paul roberts sont en tout point excellents notmamment stranglers in the night et coup de grace (le meilleur) . J ’ai été déçu par norfolk coast qui est nettement moins bon à mon goût . Anyway , je reste un big fan et je suis certain que les étrangleurs n ’ ont pas fini de nous surprendre et que BURNEL est un authentique génie musical . Quelqun sur ce forum a dit qu ’ il avait une formation de guitariste classique . A en voir la qualité mélodique de ses compositions , ça ne m ’ étonne pas !

    [Répondre à ce message]

      > Feline

      6 août 2006 [retour au début des forums]


      Pour être complet, sachez que les Stranglers vont sortir ce 25 septembre 2006 leur 16ème album studio intitulé "Suite XVI" sans Paul Roberts qui vient de quitter le groupe. En effet, c’est Baz Warne, qui a rejoint les étrangleurs en 2000, qui a repris les "vocals" partagées avec Jean-Jacques Burnel. Les echos du nouvel opus en provenance de Grande-Bretagne sont très prometteurs et les compositions seraient encore meilleures que sur "Norfok Coast" (2004). A suivre sur Pop-Rock j’espère !!!

      [Répondre à ce message]

> Feline

10 janvier 2004, par thierry [retour au début des forums]

assez d’accord sur le constat final...mais pour découvrir les stranglers ne pas se priver des albums précédents qui avec le recul ont plutôt beaucoup mieux vieillis que ce qu’il ont fait sur feline..

[Répondre à ce message]

    > Feline

    20 décembre 2007, par Yoann [retour au début des forums]


    Feline est l’album des Stranglers qui a le moins bien resisté a l’épreuve du temps. L’intro de Midnight Summer Dream a terriblement mal vieilli. J’écoute pourtant encore ce disque car les chansons ne sont pas mauvaises et puis la voix et le jeu de guitare d’Hugh Cornwell sont aux Stranglers ce que Paris est à la France.

    [Répondre à ce message]

      > Feline

      23 février 2008 [retour au début des forums]


      ok avec toi yoann. Feline dans son ensemble a vraiment pris un sacré coup de vieux tant au niveau du son que des compos beaucoup plus mollassonnes que par le passé. pour découvrir les Stranglers sous un meilleur jour, il vaut mieux commencer par les 6 premiers albums studio, soit la période United Artists :
      "IV RATTUS NORVEGICUS" (1977), "NO MORE HEROES" (1977), "BLACK AND WHITE" (1978), "THE RAVEN" (1979), "(THE GOSPEL ACCORDING TO) THE MENINBLACK" (1980) et "LA FOLIE" (1981) sont disponibles à l’unité agrémentés de bonus divers (faces B de singles, live...). sinon, un formidable coffret de 4CDs intitulé "THE OLD TESTAMENT - THE U.A. STUDIO RECORDINGS" (1977-1982) + un livre d’une centaines de pages (The Men They Love To Hate de Chris Twomey) regroupe justement ces 6 premiers albums et les singles et leurs faces B ne figurant pas sur les 33t d’origine.
      c’est bien par là qu’il faut commencer pour se plonger dans l’univers des étrangleurs !

      [Répondre à ce message]