Pop-Rock.com



Audioslave : "Revelations"
Rendez nous RATM !

samedi 14 octobre 2006, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Blue States : "First steps into..."
Etienne Daho : "L’invitation"
Spock’s Beard : "Snow"
Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"
Dÿlan : "Dÿland"
Cecilia Eyes : "Mountain tops are sometimes closer to the moon"
Lacuna Coil : "Shallow life"
Lloyd Cole : "Antidepressant"
Marilyn Manson : "The golden age of Grotesque"
Nine Horses : "Money for all"


Troisième album pour Audioslave, le All-Stars Band construit sur les cendres de Rage Against The Machine et de Soundgarden. Attendu comme le messie par toute une génération de fans que la disparition de deux des groupes les plus emblématiques des années 90 avait rendus inconsolables, Audioslave n’a pas su s’imposer jusqu’ici comme le digne successeur de ses aïeux. Pourtant, ce n’est pas faute d’être sur la brèche en permanence. Audioslave offre ses titres à Michael Mann pour Miami Vice, Audioslave joue à Cuba, Audioslave - ou plutôt Chris Cornell - accepte enfin de renouer prudemment avec les thématiques plus engagées chères aux trois autres quarts du groupe (Sound of a gun et ses thématiques révolutionnaires, Wide awake et l’impact de l’ouragan Katrina). Bref, Audioslave ne ménage pas ses efforts pour s’affirmer comme le groupe de premier plan qu’il a toujours ambitionné de devenir. Et la musique dans tout ça ? Malheureusement, de ce côté là, Audioslave se retrouve une fois de plus relégué en deuxième division...

Après un premier album encore incertain et un second qui dénotait une volonté plus affirmée de se défaire de l’encombrant héritage du passé, Audioslave persiste dans sa quête d’indépendance avec un troisième opus résolument tourné vers quelque chose de plus personnel. La première écoute ne convainc pas le moins du monde, mais on est aujourd’hui habitué à ce premier contact difficile avec la musique d’Audioslave. Curieusement, malgré l’esprit plus que conventionnel et lisse de leurs compositions, les albums d’Audioslave provoquent toujours une première impression de rejet, comme si on reprochait inconsciemment aux musiciens de ne pas être la hauteur de leurs prouesses passés. Ce n’est qu’au terme de plusieurs écoutes que les albums du combo américain parviennent à dérider l’auditeur revanchard. Cette fois, la tâche sera encore plus ardue qu’à l’accoutumée.

Si, sur certains titres, Revelations nous invite à savourer un groove intéressant et d’inimitables riffs dans la plus pure tradition Morello, l’ensemble manque sérieusement de punch. A privilégier ballades et pièces plus consensuelles, Audioslave en a oublié de concevoir ces bonnes vieilles chansons énervées de derrière les fagots celles qui arrivent toujours à réveiller le rocker endormi qui sommeille en chacun de nous. Non pas qu’on leur réclamait un album supersonique mais un ou deux morceaux plus énergiques n’auraient pas été de refus.

Au niveau vocal, on n’a pas l’impression que Chris Cornell se foule beaucoup. Et pourtant, il semble que ce soit bel et bien le cas. De ses propres dires, l’ex frontman de Soundgarden confesse pouvoir enfin exprimer sa passion des musiques noires américaines. Si on repère quelques constructions musicales en forme de clin d’œil sympathique à ce gigantesque pan de l’histoire musicale américaine (les tendances jazzy de Broken city par exemple), Cornell ne se tire pas toujours au mieux de l’exercice. Grande voix du rock des années 90, l’homme tente ici une révolution audacieuse de sa manière de fonctionner, mais cette audace se paye parfois au prix fort. Se reposant volontairement moins sur sa puissance et sa profondeur, Cornell semble parfois se limiter lui-même et osciller maladroitement entre ses nouvelles aspirations et ses vieilles habitudes. Ce n’est pas dramatique en soi, compte tenu de la volonté de changement perceptible sur cet album, mais cela ne contribue certainement pas à raviver la flamme vacillante de cet album trop convenu et maîtrisé, auquel il manque la bonne vieille giclée de folie furieuse qui aurait pu sauver les meubles.

Au final, on retire une impression plutôt mitigée de Revelations. Le très bon y côtoie le platement formaté (Original fire, plutôt pathétique, ou le soporifique Nothing left to say but goodbye) et l’énergie cède la place à la molesse plus souvent qu’il n’est nécessaire. Autre paradoxe, alors qu’Audioslave n’a jamais semblé aussi proche de concrétiser dans les faits l’identité propre qu’il se cherche depuis déjà deux albums, on n’a jamais autant compté de références, conscientes ou pas, aux astuces musicales de RATM. Au niveau de la gratte, des plages comme Sound of a gun et Moth auraient pu sans problèmes sortir il y a une dizaine d’années. Ces titres figurent d’ailleurs parmi les meilleurs séquences de Revelations, et il est assez symptomatique que l’on en arrive à préférer chez Audioslave ce qu’officiellement, ils ne doivent pas être.

A l’instar de l’autre All-Stars Band américain du moment, Velvet Revolver, Audioslave semble s’installer dans les habits du pourvoyeur syndiqué d’un Rock FM potable, mais mou et prévisible. Un groupe dont les membres, techniquement irréprochables, ne semblent plus vouloir ni pouvoir donner tout ce qu’ils ont dans les tripes, de peur ne pas satisfaire aux critères du rock acceptable sur les ondes. Tout comme Velvet Revolver fait amèrement regretter les Guns’n Roses, Audioslave est en passe de raviver sérieusement la nostalgie pour Rage Against The Machine et Soundgarden. Sa contribution involontaire à une hypothétique reformation de deux légendes sera peut être sa plus belle réussite.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 9 contribution(s) au forum.

Audioslave : "Revelations"
(1/4) 16 février 2007
Audioslave : "Revelations"
(2/4) 8 décembre 2006
Audioslave : "Revelations"
(3/4) 30 octobre 2006, par Ledefenseurdesbod
Audioslave : "Revelations"
(4/4) 14 octobre 2006, par Quintus




Audioslave : "Revelations"

16 février 2007 [retour au début des forums]

Et ben tient tu va etre content mon blaireau

http://www.ultimate-guitar.com/news...

Chris cornell a quitte audioslave aujourd hui officiellement

Ratm Ont un concert programme le 29 avril

je suis toujours pas d’accord sur le fond de cette critique voir mon commentaire(l’avant dernier)
nothing left to say but goodbye=soporifique ? bah, beotien.

en summum
audioslave est mort
vive audioslave

[Répondre à ce message]

Audioslave : "Revelations"

8 décembre 2006 [retour au début des forums]

Il y a certaines ressemblance avec Come Taste The Band de Deep Purple !

[Répondre à ce message]

Audioslave : "Revelations"

30 octobre 2006, par Ledefenseurdesbod [retour au début des forums]

Personellement j’ai trouve l’album carrement bien, je trouve ca plutot stupide de dire qu’il faut ramener ratm et pour une raison tres simple.
audioslave=audioslave
c’est aussi con que ca, il suffit de se dire qu’audioslave est audioslave et non pas le resultat de deux formations qui ont cesse d’exister depuis des annees !!!
Le groupe revendique sa propre identite, sans cesse le rapprocher aux deux formations passees c’est de la mauvaise foi
tom morello a dit de cet album que c’etait la rencontre de earth wind and fire et led zeppelin soulignant ainsi le fait qu’audioslave souhaitait peut etre se degager de l’aspect bourrin des albums precedents.Pour moi c’est reussi, la groove de one and the same est enorme et meme si y’a pas de riff bourrin ou monstre comme sleep now in the fire on peut voir que tom morello change de jeu de guitare les solos sont epoustouflants srtout sur one and the same et original fire.
en plus vocalement chris cornell est au mieux de sa forme je vous renvoie au chant de wide awake et surtout la fin, de meme pour moth on le croirait de retour a l’ere benie de temple of the dog avec ses say hello 2 heaven et ses aigus eblouissants.

en bilan
si vous voulez ecouter ratm je vous renvoie a the battle of los angeles
si vous voulez ecouter soundgarden ecoutez donc superunknown
et si vous jouissez de descendre avec mauvais foi une formation qui revendique so identite c’est votre choix mais pour moi c’est assez debile.

[Répondre à ce message]

Audioslave : "Revelations"

14 octobre 2006, par Quintus [retour au début des forums]

D’accord pour les 2 derniers albums mais le 1er est un Chef d’Oeuvre.

Quintus

[Répondre à ce message]

    Audioslave : "Revelations"

    16 octobre 2006, par Grabou [retour au début des forums]


    Houla, tu t’enflammes Quintus. :)
    Le premier est pour moi le pire. Je dirais qu’Audioslave monte en puissance doucement, touuut doucement. Ce troisième album est le moins insupportable, à mon avis. Il faut absolument qu’ils se dégagent de l’ombre écrasante de RATM. La fureur de Zack de la Rocha piétine le flow de Chris Cornell, ce qui rend le premier album incroyablement douloureux (on attend la fureur, on nous livre du couinement).
    Ils sont meilleurs dans le rock easy listening calibré FM que dans le rock hargneux. Qu’ils persistent dans cette voie, dans ce cas, et la fulgurance viendra peut-être.

    [Répondre à ce message]

      Audioslave : "Revelations"

      18 octobre 2006, par Paipone [retour au début des forums]


      En partie d’accord avec toi Grabus, si ce n’est que je mettrai les troix LP au même niveau : ils ont tous de très bons morceaux, mais pollués par d’autres très, très moyens. Dommage, il manque un petit quelque chose à ce groupe pour être incontournable.

      [Répondre à ce message]

        Audioslave : "Revelations"

        21 octobre 2006, par Sharky [retour au début des forums]


        c’est pas possible, je suis le seul à trouver cet album excellent ou quoi ?
        bon moi aussi j’avais trouvé le 2ème inferieur au 1er qui avait placé la barre assez haut faut dire.
        mais avec celui-ci, on retrouve enfin un disque bien rock : riffs imparables (ecoutez juste les 5 premiers titres de l’album) et chant de chris cornell inspiré une fois de plus. Et qu’on ne vienne pas me dire que ca ne groove pas !! (ex original fire)

        il va falloir vous mettre ça dans la tête les gars : non, on ne vous rendra jamais RATM et soundgarden !
        alors, faut tourner la page et arrêter de comparer audioslave avec ces deux formations défuntes : audioslave n’en sera jamais la fusion.
        c’est juste l’histoire de 4 excellents musiciens qui font ce qui se fait de mieux aujourd’hui dans le rock us.

        [Répondre à ce message]

          Audioslave : "Revelations"

          27 octobre 2006, par chipou [retour au début des forums]
          Audioslave : "Revelations"


          Pour ma part je trouve que ce troisième génial, j’avais déjà adoré les 2 premiers mais celui-là est encore mieux, plus original.Il suffit d’écouté "one and the same", "jewel in the summertime", "broken city" et le magnifique "moth" pour être imprégné par cet album.
          Désolé pour tout ceux qui regrette Soungarden et Rage Against The Machine mais pour ma part Audioslave ne m’a jamais déçu et ça même étant fan de Soundgarden et adorant RATM.Ce sont tous les 4 d’excellents musiciens qui sont loin d’avoir perdu leur talent bien au contraire !

          [Répondre à ce message]

            Audioslave : "Revelations"

            20 février 2007, par Batman [retour au début des forums]


            Audioslave splitte. En plus un concert de RATM est prevu dans pas lontemps ... On pourrait croire a une reformation de RATM mais le petit TOM veut faire du solo. Mais on peut tjrs rever. Aller un nouvel album de rage svp !

            [Répondre à ce message]