Pop-Rock.com



Comets on Fire : "Blue cathedral"
Ils sont shootés à mort !

lundi 8 novembre 2004, par Laurent Bianchi

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Tori Amos : "The beekeeper"
Bat For Lashes : "Two suns"
The Divine Comedy : "Victory for the comic muse"
Hollywood Porn Stars : "Year of the tiger"
Hundred Reasons : "Kill your own"
Nick Cave & The Bad Seeds : "Nocturama"
Red Sparowes : "At the soundless dawn"
Jean-Louis Murat : "Taormina"
Anna Ternheim : "Separation road"
The Von Bondies : "Pawn shoppe heart"


Si vous cherchez la dernière sensation bien rock, avec la sueur et les vapeurs alcoolo-toxiques, vous trouverez votre compte chez Comets on Fire. Plus sérieusement, on pense tenir ici l’expérience de laboratoire qui tente de tester les effets de la drogue sur la création artistique...

Voici un groupe californien qui fait diablement penser aux Warlocks : les mêmes dégaines de "qu’as-tu fait de ta jeunesse à part servir de cobaye aux dealers de tout poil", mais avec une différence de taille : ici on n’a pas besoin de faire jouer les protagonistes deux par deux (deux batteries, deux basses, etc) car, à cinq, ils font bien assez de tintamarre avec un seul instrument chacun. Il y a une autre spécificité, qui tient pense-t-on aux drogues que consomme son chanteur, Ethan Miller : il vocifère tellement comme un damné, comme un type qui a des hallucinations d’horreur ultime, qu’on se demande bien à quoi carbure le gaillard. A moins qu’il fasse partie d’une de ces sectes satanistes obscures... Les bougres en sont ici à leur - déjà ? - troisième album. A noter également que Ben Chasny, officiant normalement dans les Six Organs of Admittance, est venu prêter main forte sur Blue catherdral et ferait désormais partie de l’équipée sauvage.

Les titres qui se succèdent, quand ils sont chantés, font penser au Deep Purple de In Rock, voire à Led Zeppelin quand le reverb est (m)a(l)mené à contribuer. Les instrumentaux, très psychédéliques, font quant à eux penser à la période champignons hallucinogènes de Pink Floyd. C’est le cas notamment sur Pussy foot the Duke et criant de vérité - ou devrait-on dire de plagiat ? - sur Brotherhood of the harvest. Du fait de certains titres comme Whiskey river ou Wild whiskey, il serait peut-être sage d’apposer un avis du type "peut sérieusement mettre les nerfs en pelotte", ou un truc de ce style, tant les bruits stridents (hommage à ce bon vieux Larssen) y sont légion. A tel point qu’on a parfois l’impression que les gars ne faisaient qu’accorder leurs instruments quand un type (qui, ils ne s’en souviennent pas tant ils étaient pétés...) leur a dit "c’est bon, c’est enregistré !". Sans parler du titre The antlers of the midnight sun, pic à brac du disque, où même des cuivres free jazz (entendez par là qui font n’importe quoi) s’invitent à cette orgie gargantuesque instrumentale. Who cares ? Le CD sort aujourd’hui et si ça peut les faire vivre, eux et quelques dealers... Non, je vous rassure, ce n’est pas pour autant un épouvantail : un piano vient de temps à autres poser quelques notes, et cela est du plus bel effet. Un peu de douceur dans un monde de toxicos en quelque sorte. Ce disque trouvera à coup sûr chez les amateurs de sensations fortes ou de décorums à leurs ingurgitations et autres injections illégales de la matière réconfortante et divertissante.

L’énoncé des titres n’est pas triste : The bee and the cracking egg ou Pussy foot the Duke sont à l’image du groupe, à savoir détraqués. La pochette n’est pas triste non plus, avec cet oeil de ce que l’on croit être un animal préhistorique. Enfin, en un mot comme en cent, un groupe qui semble débarqué de nulle part (mais quand même signé chez Sub Pop), qui, malgré une première écoute déconcertante, a tout de même accouché d’un CD qui tient la route, et ce de bout en bout. Sans parler du final, un titre de 10 minutes, plus posé, qui va crescendo comme bon nombre de titres des années 70. Un régal.



Répondre à cet article

Laurent Bianchi





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Comets on Fire : "Blue cathedral"
(1/1) 11 septembre 2006




Comets on Fire : "Blue cathedral"

11 septembre 2006 [retour au début des forums]

Voilà une critique qui fait envie. Je fouillerai les disquaires à la recherche de ce disque !

[Répondre à ce message]