Pop-Rock.com



Front 242 : "Pulse"
L’album maudit

lundi 12 novembre 2007, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Ian McCulloch : "Slideling"
Etron : "Necrodogs"
The Hives : "Tyrannosaurus Hives"
Black Label Society : "Hangover music vol. VI"
Bic Runga : "Birds"
Franz Ferdinand : "You could have it so much better"
Morrissey : "Years of refusal"
Nils Petter Molvaer : "Hamada"
Lacuna Coil : "Shallow life"
Cassius : "15 again"


De tous les albums de Front 242, s’il en est un qui ne fait pas du tout l’unanimité, c’est bien celui-ci. Ignoré par les médias à sa sortie et boudé par les fans, Pulse est également dénigré au sein même du groupe, puisque Richard 23 - qui n’a pas participé à son enregistrement - dit en interview qu’il s’agit du moins intéressant des albums de Front... Le moment est pourtant venu de réhabiliter cette œuvre maudite.

Reformé en 1997 pour les besoins de la tournée Re-Boot, immortalisée sur l’album live du même nom, Front 242 a attendu plusieurs longues années avant de se décider à retourner en studio. Il fallut en fait patienter jusqu’à 2002 pour découvrir Still & Raw, un E.P. de six titres, suivi l’année suivante par l’album Pulse. Réalisé par un groupe encore en proie à des dissensions internes, Still & Raw a pris tout le monde par surprise en proposant une tonalité plus apaisée, plus mûre, et un chant plus posé. On s’attendait donc à ce que son successeur, au graphisme presque similaire, aille dans la même direction, mais Pulse avait tout pour prendre l’auditeur à rebrousse-poil. L’album s’ouvre par rien de moins que treize minutes de techno pure et dure. Seq666, c’est le nom du morceau, est un instrumental divisé en cinq pistes distinctes mais ininterrompues.

A la première écoute, on se dit que Daniel Bressanutti et Patrick Codenys vont nous refaire le coup de Off, qu’on n’aura droit qu’à une succession de bidules étranges, et pas à un vrai album. C’est donc avec une joie non dissimulée qu’on entend pour la première fois à la sixième plage la voix de Jean-Luc De Meyer. Together, voilà enfin une vraie bonne chanson, de vraies mélodies entêtantes et une rythmique tout bonnement percutante. Renouant avec des sonorités plus industrielles, Front produit ici ni plus ni moins qu’un des morceaux les plus efficaces de son répertoire live. De Meyer poursuit en outre la tendance amorcée sur Still & Raw en utilisant ses cordes vocales de façon bien plus intéressante que par le passé (pour faire bref : il délaisse les grognements pour chanter de façon plus humaine). Il va plus loin encore sur Triple X girlfriend, où il s’offre le luxe d’alterner, pour la toute première fois, un phrasé parlé et des vocalises empreintes d’émotions. Sur un plan purement artistique, cette chanson-ci, plus mélodieuse que jamais, enterre bien des réalisations antérieures du groupe... Ecoutez-la. Réécoutez-la et vous finirez sans doute par arriver à la même conclusion. Bien sûr, il n’y a pas ici l’énergie de No shuffle, le potentiel dansant de Moldavia ou la violence de Religion. Mais qui a dit que Front devait se cantonner à ces genres ?

La suite de l’album part dans des directions diverses, entre instrumentaux techno/ambient, une chanson presque planante (Beyond the scale of comprehension) et des collages sonores des plus étranges. Les morceaux Song, One, Matrix et Never lost sont divisés en deux plages a priori sans grande cohérence... mais pas pour autant déplaisantes. A l’écoute de Never lost, par exemple, qui étend ses charmes sur plus de onze minutes, on passe de l’un à l’autre de ses deux sous-segments (Faust et Riley) sans vraiment voir le temps s’écouler. De gracieuses notes de piano contrastent avec un fond sonore oppressant et confèrent à l’ensemble une forme de majesté.

Ses détracteurs parlent de Pulse comme d’un album renfermant seulement deux bonnes chansons (Together et Triple X girlfriend) pour une majorité de titres de remplissage et des expérimentations ambient peu concluantes. C’est le droit de chacun de voir les choses sous cet angle. Moi, qui suis la carrière de Front 242 depuis de nombreuses années, possède chacun de leurs disques et ai passé de longues heures à les écouter, les disséquer, je vois en Pulse mon album préféré de la discographie du groupe belge. Ce n’était pas le cas après les premières écoutes, mais ça l’est aujourd’hui. Si le CD prend la poussière sur une de vos étagères depuis 2003, ou si vous n’avez même pas jugé utile de l’acheter à l’époque, il est peut-être temps de lui redonner une chance et de l’écouter sans a priori, éventuellement en vous demandant ce que vous auriez pensé d’un tel disque, aussi osé et aventureux, s’il n’était pas de Front 242. Vous m’en direz des nouvelles.



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 5 contribution(s) au forum.

Front 242 : "Pulse"
(1/5) 21 novembre 2013, par prince
Front 242 : "Pulse"
(2/5) 22 octobre 2008, par Pierre-Paul
Front 242 : "Pulse"
(3/5) 17 octobre 2008, par fab
Front 242 : "Pulse"
(4/5) 14 novembre 2007, par jimbo
Front 242 : "Pulse"
(5/5) 13 novembre 2007, par dave




Front 242 : "Pulse"

21 novembre 2013, par prince [retour au début des forums]

L’information vraiment utile, je suis vraiment impressionné. Merci beaucoup de partager avec les autres. S’il vous plaît continuer la grande poste. Check out The Surf Club on google+.

[Répondre à ce message]

Front 242 : "Pulse"

22 octobre 2008, par Pierre-Paul [retour au début des forums]

Je te rejoins dans ton point de vue, Pulse mérite d’être écouté plusieurs fois pour en percevoir toute la subtilité. A certains égard, je retrouve certaines des expérimentations sonores faites dans le projet "Male / Female" de Daniel B et Patrick Codenys. Le EP Still & Raw est effectivement plus homogène, on ne retrouve pas les coupures de rythme de Pulse.

J’ai beaucoup plus de mal à réécouter Off mis à part le quasi psychédélique Junkdrome (mixé avec Crapage pour le live) et Front by Front qui reste pour moi l’album qui aurait pu tuer Front 242 tant les concessions à la New Beat étaient nombreuses (Never Stop en est pathétique !).

[Répondre à ce message]

Front 242 : "Pulse"

17 octobre 2008, par fab [retour au début des forums]

je suis allé les voir au riff’s festival de Mons Expo dans le cadre d’une performance "vintage".
hé bien à moins d’avoir 20 ans et d’aimer le nouveau style,personnelement,je suis fortement decù de la prestation.pourquoi avoir mit"vintage"alors que je n’ai pas reconnu les morceaux.
je resterai fan mais à ecouter mes vynils et cds.
fab

[Répondre à ce message]

Front 242 : "Pulse"

14 novembre 2007, par jimbo [retour au début des forums]

J’ai accroché tout de suite,vous me direz après autant d’années sans album...Probablement pas le meilleur en ce qui me concerne faut pas déconner non plus mais l’album du renouveau ça c’est sûr !En attendant une suite tout aussi prometteuse... Salut Dave !

[Répondre à ce message]

Front 242 : "Pulse"

13 novembre 2007, par dave [retour au début des forums]

en tant que fan de front depuis de longue date et pour les avoir vu une quinzaine de fois je peut dire que cet album n est pas si mauvais .
ceci dit l album off ne fut pas une reussite et quand on le reecoute aujourd hui on ce dit que front a des album qui passent bien les annees.
Et merci a poprock pour ces articles de qualites.

[Répondre à ce message]