Pop-Rock.com



Gary Numan : "Pure"
Et Dieu créa l’infâme !

vendredi 9 janvier 2004, par Alan Brausseau

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Zwan : "Mary star of the sea"
The Kills : "Midnight boom"
People In Planes : "As far as the eye can see"
Cassius : "15 again"
Johnny Cash : "American IV : The man comes around"
Kings of Leon : "Youth & Young Manhood"
Next Exit To Nowhere : "Ego to echoes"
Trip Lizard : "RoboTripping"
The Killers : "Sam’s town"
Rodrigue : "Le jour où je suis devenu fou"


Tandis qu’il fut l’un des pionniers de la new wave freak puis de l’electro-pop durant les années 70 et 80, Gary Numan suit depuis bientôt dix ans la mouvance gothic-rock avec paresse.

Mais que se passe-t-il dans la tête de Gary ? Lui qui avait toujours su imposer son style décalé, voir déglingué dans une production légèrement commerciale. Sa new attitude de mouton gothique a de quoi décevoir... Quand je pense à l’époque de The Pleasure Principles (1978), où il utilisait l’énergie punk au profit de synthétiseurs analogiques hurlants. Quand je trouve carrément grandiose l’atmosphère "rétro-cold" de l’album Dance (1981), et quand je fais de Berseker (1984) le parfait mélange "cold wave-funk", je me fais du mal !

Je vous rassure, il y a du bon dans Pure, son dernier album studio en date. De plus, il joue de la plupart des instruments comme toujours, là n’est pas le problème. Non, le petit plus, celui qui me fait dire que le "bon vieux" Gary peut se réveiller à tout instant, c’est encore la trouvaille sonore de l’album : le sample de guitares saturées. La mise en boucle, et l’introduction intempestive de ce bruitage électrique permet de dégager bien des poncifs métalliques. Par contre, pour le reste...

Il y a tout d’abord le choix global des arrangements ; c’est du gothic-rock bien bateau : batterie "bam bam !" sonnant creux (à la Jason Cooper des Cure, j’entends par ici...), des guitares à la distorsion "Bontempi Vs Metal Fuzz", ultra sophistiquée donc, une basse trop discrète et bien linéaire (on est loin de la fretless bass déjantée d’antan), trois notes de synthétiseur digital, et le plus décevant : un chant raté ! En effet, le "Chant Numan", c’est d’ordinaire une voix nasillarde naturellement métallique, la plupart du temps poussée dans une sorte d’aigu de "mâle". Grâce à cela, même la plus insignifiante des mélodies possède un intérêt certain. Or d’entrée de jeu, on est consterné par le choix d’une voix basse, molle. On songe ainsi à un Billy Corgan sur le retour dès Walking with shadows.

Je me suis pourtant forcé à écouter plusieurs fois le CD à différents intervalles, mais rien à faire ça ne prend pas chez moi. Autant un album mitigé comme Outland (1991) recelait encore trois ou quatre titres écoutables, autant Pure reste continuellement flou.

Comme le son labellisé "100% gothique" ne lui suffisait pas, Gary Numan a pensé à tout comme un bon fonctionnaire du sombre héros : les paroles "dark de chez Darky", ainsi que le look "métal lourd" assorti à sa teinture corbeau toute neuve, les mèches bien brillantes, sont de rigueur. Bien évidemment, on a droit aux éternels dark, angels, pain, purified, faith, praying ou encore soul dans les paroles de chaque chanson de quand Numan réinventait la science-fiction avec Tubeway Army par exemple. Désormais il touche le fond en s’adressant à un public de vrai-dandy, faux rebelle, nourri pour beaucoup à l’ésotérisme à deux balles. Du coup, vous avez gagné, le reste de l’album passe à la trappe !

Croyez bien que je me passerais de critiquer un tel génie de la musique, mais il dire qu’il l’a bien cherché avec de sa prestation télévisée pathétique du Music Planet 2nite diffusé sur ARTE, il y a quelques mois de cela. Franchement, je n’ai pas saisi à quoi lui servaient, à lui comme à sa musique, ces mouvements faciaux et gestuels vampiriques, parfois convenus, souvent surjoués. Quand une musique est déjà lourde dans les deux sens du terme, pourquoi diable encore en rajouter visuellement ? Expliquez-moi, je ne demande que ça Mesdemoiselles.

Remis au goût du jour par le mouvement Gothique contemporain, Gary Numan bénéficie paradoxalement d’une promotion obsolète, car basée sur ses pires (derniers) albums. Cherchez plutôt du côté de sa vraie discographie, celle des années 70/80, vous constaterez nettement une différence qualitative.



Répondre à cet article

Alan Brausseau





Il y a 9 contribution(s) au forum.

Gary Numan : "Pure"
(1/5) 14 octobre 2016
Gary Numan : "Pure"
(2/5) 25 juin 2006
Gary Numan : "Pure"
(3/5) 25 juin 2006
> Gary Numan : "Pure"
(4/5) 5 juillet 2004
> Gary Numan : "Pure"
(5/5) 9 janvier 2004, par Fabs




Gary Numan : "Pure"

14 octobre 2016 [retour au début des forums]

Nice set of songs. This album is worth listening. - Gary McClure

[Répondre à ce message]

Gary Numan : "Pure"

25 juin 2006 [retour au début des forums]

Tu as raison quelque part, il est difficile de croire à une résurrection chez Gary Numan pour l’heure ! Je pense qu’il a fait fausse route dans ses choix musicaux depuis une dizaine d’années, depuis le début des années 90 surtout. A partir de l’album "Dance", il y avait une autre voie possible en introduisant du jazz, ou bien aller de nouveau vers le classique (Satie par ex.).Ou bien son inspiration est à court pour longtemps. Cependant sur scène, Gary a bien une dimension et un niveau international même s’il doit toujours prouver. A mon avis, aujourd’hui : il se cherche et il sèche et ça fait mal quand on aime !!!

[Répondre à ce message]

Gary Numan : "Pure"

25 juin 2006 [retour au début des forums]

c’est bien vrai tout ça ! mais il chantait déjà quand certains étaient encore dans leur couches !,

[Répondre à ce message]

> Gary Numan : "Pure"

5 juillet 2004 [retour au début des forums]

Un petit bémol pour la prestation de Cologne (Music planet tonite)...il y avait dans la salle une atmosphère particulière que je n’ai pas du tout retrouvée au cours de la retransmission. Mais je trouve le jugement quelque peu sévère...le "surjeu" a toujours été une composante de la vague gothic, non ?

mention particulière aux DEVILS (Stephen DUFFY et Nick Rhodes) , vraiment excellents ce soir là...

[Répondre à ce message]

> Gary Numan : "Pure"

9 janvier 2004, par Fabs [retour au début des forums]

rien à voir avec le contenu de ton article (que je ne peux juger compte tenu du fait que j’ai pas écouté l’album). Mais Jason Cooper (batteur des Cure depuis 1995) est bien autre chose qu’un batteur "bam bam". Ecoute la variété de son jeu de batterie sur "Wild Mood Swing" mais surtout sur "Bloodflowers". Ecoute les derniers concerts de Cure, particulièrement sur les impros de Forest et Forever où il réagit au moindre spasme provoqué par le chant de Smith ou la basse de Gallup. C’est comparable à du Nick Mason époque Pompeï.
Après ça, réécoute les concerts antérieurs à 95 qui te paraîtront plat. C’est jamais que mon opinion… Je sais que beaucoup de curistes regrettent Boris William et son magnifique travail sur "Desintegration", mais Cooper est un pilier important du renouveau d’un Cure qui ne se répètera jamais.
Encore merci et bravo pour votre site.

[Répondre à ce message]

    > Gary Numan : "Pure"

    9 janvier 2004, par Alan Brausseau [retour au début des forums]


    Le coup de Jason, c’est un peu pour rire : mon trip est de placer le mot "the cure" dans chacun de mes articles, quelque soit le sujet ! Plus sérieusement, j’ai les lives de 1978 à 2000, et je peux t’assurer que le son de batterie de Jason est "plat". Je sais pas à quoi c’est dû : la perte qualitative sonore du groupe ? La faute aux nouvelles techniques d’enregistrement ? La version studio de "wrong number" confirme ma déception, tant ça sonne comme un vulgaire son d’usine de boîte à rythmes... En tout cas , merci de ta réaction !

    [Répondre à ce message]

      > Gary Numan : "Pure"

      11 janvier 2004, par soledad [retour au début des forums]


      Je n’ai pas encore acheté Pure, mais en revanche j’ai adoré le double CD Hybrid, c’est vrai que ce sont des reprises d’anciens morceaux que j’écoute en boucle autant que ma vieille K7 de Réplica.
      Pour Jason m’en fou j’aime bien comme il joue...
      Soupçonner Gary NUMAN de pseudo-gothique ; tu peux dire ça pour un djeune mais pas pour un vieux de la vieille, il n’a rien d’un opportuniste. Mais bon malgré tout ton article me donne envie d’acheter "Pure"....et je préférerais toujours les vieux qui utilisent un peu la même recette revisitée que les ’tits groupes merdiques faisant du neuf avec du vieux...
      J’aime bien quand tu expliques Alan :-))sans ironie aucune.

      [Répondre à ce message]

        > Gary Numan : "Pure"

        13 janvier 2004, par Alan B Yond [retour au début des forums]


        Pardon, mais je ne le soupçonne pas, il est carrément gothique en 2000 !!!
        Son interview sur Arte, où il dit qu’il est "malade" et timide ( alors qu’il est marié et moi non, qu’il n’a pas eu peur d’appeler Mick Karn pour un album mais moi si... ) participe à ce statut. S’habiller en noir certes, mais pourquoi alors ces chaussures et ce maquillage typique du suiveur ? On aurait dit Indochine Madame ( sic ). Moi je préfère les jeunes qui font de la musique de "vieux" plutôt que les vieux faisant croire qu’ils sont "d’jeunes"...

        [Répondre à ce message]

          > Gary Numan : "Pure"

          16 janvier 2004, par soledad [retour au début des forums]


          Bah s’il le dit qu’il est timide rien à voir avec le mariage Alan !!!
          Ses préférences vestimentaires je m’en tape, j’aimais bien quand il était classe avec beaucoup de makeup-up, putain ne le compare pas à cet abruti de Sirkis quand même...
          Regarde les Cure comme ils sont mal fringués, ils ont même eu un idiot qui leur a fait des costumes minables à un moment. Qu’il se concentre sur la zique le Gary et s’il fait opportuniste ben tant pis on va pas s’user à expliquer....

          [Répondre à ce message]