Pop-Rock.com



Keren Ann : "Nolita"
La forme et le fond

samedi 11 décembre 2004, par Nicolas Thieltgen

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Chris Cornell : "Scream"
Goldie Lookin Chain : "Greatest Hits"
Late of the Pier : "Fantasy Black Channel"
Carla Bruni : "Comme si de rien n’était"
Hooverphonic : "No more sweet music"
Télépopmusik : "Angel Milk"
Manic Street Preachers : "Journal for plague lovers"
Def Leppard : "Songs from the sparkle lounge"
Tim Finn : "Imaginary kingdom"
Brian Wilson : "Gettin’ in over my head"


Nolita, quatrième album de Keren Ann Zeidel, avait tout pour agacer les détracteurs de la « Nouvelle Chanson Française » (Appellation d’Origine Contrôlée), de sa référence branchouille au quartier arty de Manhattan, North Little Italy, à la moue boudeuse de son interprète principale, dont les susurrements ont pu en fatiguer certains. Bonne surprise pourtant : sur ce nouvel album, Keren Ann s’affirme comme une songwriter à la carrure internationale et offre à l’écoute un singulier mélange de douces mélodies prises à rebrousse-poil par des guitares et des violons parfois chafouins. Un peu comme un album de reprises du Velvet Underground jouées par Suzanne Vega ou l’inverse. Envoûtant…

Co-auteur en 2000 avec Benjamin Biolay d’un vrai classique de la chanson française, le superbe Jardin d’hiver, Keren Ann Zeidel n’avait pas su depuis confirmer tous les espoirs suscités par ce début tonitruant. On sentait la néerlandaise née en Israël capable de grandes choses, mais elle décevait sur disque, s’abandonnant ici et là à quelques facilités indignes de son talent, tant au niveau de la production que des mélodies, le style néo-rétro parfois étouffant de Benjamin Biolay à la production et à l’écriture n’y étant sans doute pas étranger.

Certes, la rupture artistique fin 2002 avec Biolay ainsi que les quelques chansons inédites présentées sur son 3ème album, Not going anywhere, exercice de style en anglais qui surprenait, laissaient présager d’une évolution dans le bon sens. On était néanmoins loin de s’attendre au bond qualitatif que représente Nolita, petit bijou folk en français et en anglais qui alterne les coups de latte et les baisers…

Pour la première fois de sa carrière, Keren Ann assume l’entièreté d’un album toute seule, de la composition à la production et bien lui en prend. On citera en exemple cette belle idée qu’elle a de doubler sa voix sur pas mal de chansons de l’album (notamment celles en anglais), réussissant ainsi à instaurer un halo de mystère autour de ses chansons, ce qui permettra à pas mal de ses détracteurs de passer outre leur irritation devant sa tessiture vocale limitée. On pensera également à ces violons doucement dissonants, évoquant un John Cale circa 1967 assagi (Chelsea burns) ou à ces guitares à rebrousse-poil (One day without), qui vivifient le propos, comme une brise glacée dans le cou, et titille gentiment l’auditeur.

Ces remarques sur la production ne sauraient bien entendu éclipser la grande réussite de Nolita, à savoir la qualité des mélodies proposées par Keren Ann. Du désespéré Que n’ai-je au lumineux Song of Alice en passant par le très pop Midi dans le salon de la duchesse, Keren Ann évite l’écueil de l’anodin ou de la facilité, ce qu’elle n’avait pas toujours su faire par le passé, et aligne 10 chansons, dont l’unité ne peut être niée, mais qui s’affirment chacune comme de potentiels classiques folk intemporels. Avec Nolita, Keren Ann s’élève en fait au niveau de ses principales références, avouées ou non, Joni Mitchell et Suzanne Vega en tête, proposant une musique classieuse et soignée, tout en restant abordable.

Evidemment, le sujet omniprésent de Nolita, c’est New York, pas le New York sécuritaire de Giuliani, ni celui en deuil post 9/11, mais plutôt celui de Greenwich Village, de la scène folk arty des 60’s, celui qu’on devine à l’arrière de la pochette de The Freewheelin’ Bob Dylan (celle où Bob se promène avec sa copine dans les rues enneigées de Big Apple). On y retrouvera même un peu du New York d’entre-deux guerres (celui de Dos Passos et de Fitzgerald). La force d’évocation de la musique de Keren Ann fonctionne alors à fond et il est difficile de résister au charme ambigu de Nolita



Répondre à cet article

Nicolas Thieltgen





Il y a 7 contribution(s) au forum.

Keren Ann : "Nolita"
(1/3) 1er mai 2013, par 2121
> Keren Ann : "Nolita"
(2/3) 15 mars 2005, par André
> Keren Ann : "Nolita"
(3/3) 11 décembre 2004, par Tommy




Keren Ann : "Nolita"

1er mai 2013, par 2121 [retour au début des forums]

keep up the nice work, and I will be a common company for a actual continued time. essaycapital.com

[Répondre à ce message]

    Keren Ann : "Nolita"

    28 mai 2014, par xpwmu94 [retour au début des forums]


    vous attachez complementaire sante auto entrepreneur


    comparateur mutuelle santé axa


    mutuelle pas cher pour retraité mutuelle familiale gironde comparateur mutuelle cheminot Avoir le vous luttez devis mutuelles moins mutuelles belgique vous obtenez devis mutuelle verspieren Aussi le devis mutuelle la medicale

    [Répondre à ce message]

    Keren Ann : "Nolita"

    12 octobre 2014, par Henry72 [retour au début des forums]


    vous piquez comparatif mutuelle sante optique


    mutuelle bebe


    devis mutuelle femme enceinte devis mutuelle ag2r devis mutuelle macsf Donc ce mutuelle senior cela en meme temps que complementaire sante employeur vous redevenez comparatif mutuelle sante ufc que choisir

    [Répondre à ce message]

> Keren Ann : "Nolita"

15 mars 2005, par André [retour au début des forums]

Bonjour Nicolas,

J’admire aussi Nolita. Vos propos confirment la première impression (le disque vient d’apparaître dans les bacs du Québec).

Dans l’oeuvre de Keren, il faut ajouter Lady and Bird et le considérer comment étant un disque de Keren Ann et de Bardi J. Pourquoi l’exclure ? C’est du costaud.

Qu’en pensez-vous ?

André Chouinard

[Répondre à ce message]

    > > Keren Ann : "Nolita"

    16 mars 2005, par Nicolas [retour au début des forums]


    Tout à fait d’accord avec vous pour Lady & Bird, qui est un excellent album et dont j’aurais du parler dans cette chronique.

    Errare humanum est...

    Petite info : ne rater pas les prochaines apparitions scéniques de la belle qui sera aux Nuits Bota en mai avec l’orchestre de Mons...

    [Répondre à ce message]

    > > Keren Ann : "Nolita"

    16 mars 2005, par Nicolas [retour au début des forums]


    Merci André pour ce post...

    Vous avez raison pour Lady & Bird que j’ai honteusement passé sous silence dans cette chronique et qui est un très bon disque annonciateur de l’excellent Nolita.

    Petite question : Keren Ann recontre-t’elle un certain succès au Québec ?

    [Répondre à ce message]

> Keren Ann : "Nolita"

11 décembre 2004, par Tommy [retour au début des forums]

Il faut aussi citer l’album de Lady and Bird, qui est une merveille de bout en bout, et qui a été écrit par Keren et un gars du groupe Bang Gang. C’est ce qu’elle a fait de mieux, je trouve, et le dernier album en emprunte pas mal de sonorités ...

[Répondre à ce message]