Pop-Rock.com



Kraftwerk : "Tour de France soundtracks"
Paris-Düsseldorf

vendredi 12 décembre 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Dandy Warhols : "Odditorium or Warlords of Mars"
Nadj : "Là"
U2 : "How to dismantle an atomic bomb"
Bruce Springsteen : "The Rising"
Einstürzende Neubauten : "Alles wieder offen"
Eagles Of Death Metal : "Peace love death metal"
The Presidents of The United States of America : "Love everybody"
Nick Cave & The Bad Seeds : "Nocturama"
Ministry : "Houses of the Molé"
Katerine : "Robots après tout"


La chanson Tour de France n’est pas vraiment une nouveauté, puisque sa première sortie date de 1983 ! Vingt ans après ce morceau, 100 ans après les débuts de la célèbre épreuve et 17 ans après leur dernière production (si l’on excepte leur contribution au son de l’Expo 2000 de Hanovre, il s’agissait du fade Elektrik café en 1986), Kraftwerk revient avec un nouvel album dédié à la plus fameuse des compétitions cyclistes.

De prime abord, on est surpris par ce dernier album de Kraftwerk. Après une courte intro, l’album entame une longue suite syncopée de plus d’un quart d’heure, composée de trois pistes symbolisant diverses étapes du Tour de France.

L’impression superficielle que ces pistes provoquent chez le néophyte comme chez l’auditeur plus averti est celle de trois thèmes très similaires, minimalistes , et plutôt rythmés avec leurs faux airs de new-beat du début de la décennie passée. Même l’illustre Tour de France est ici présent dans une version plus dansante qu’à l’origine.

Kraftwerk serait-il tombé dans les mêmes travers que D.A.F., à savoir se risquer à « popiser » une musique surtout appréciable par l’atmosphère qu’elle était en mesure de diffuser ? Le second s’y était royalement cassé les dents cette année. Le plus illustre représentant de l’électronique teutonne allait-il lui aussi succomber à cette tentante solution de facilité ? Absolument pas ! Car sous l’apparence simpliste et quelque peu ennuyeuse et redondante de leur nouveau travail, les maîtres du studio Kling-Klang se sont livrés à une complexe mise en scène artificielle.

Le nom des différentes plages met pourtant sur la piste. Chaque chanson illustre un concept en rapport avec la Petite Reine : Elektro Kardiagramm et son battement cardiaque samplé, la ligne de basse sourde de Aero Dynamik, Vitamin, La forme, ne peuvent être considérées comme de simples mélodies aux noms aléatoires. La raison d’être de Kraftwerk, depuis Autobahn et sa monotonie motorisée, est de créer une toile synthétique vraisemblable et réaliste pour chaque sujet abordé. Et sans qu’on puisse réellement définir de quelle manière et par quels moyens, ils sont aujourd’hui encore parvenus à leurs fins sans difficultés.

Exemple on ne peut plus clair : le triplé Etape 1, Etape 2, Etape 3 qui ouvre l’album. Les différences entre ces trois pistes sont minimes mais réelles : changements de rythme, de percussions, d’agencement des sons. De quoi retranscrire à la fois la monotonie des étapes successives, mais en même temps l’état d’esprit, la baisse de rythme ou au contraire, le forcing vers la victoire du coureur. Les textes, ou plutôt l’énumération de concepts cyclistes mis bout à bout, sont ici en français, et généralement samplés sur un mode robotique, fidèle à la philosophie kraftwerkienne en quête de l’harmonie parfaite entre l’homme et la machine. Kraftwerk ne mâche certes pas la travail aux auditeurs qui découvriraient leur musique aujourd’hui, et qui risquent fort de n’y voir qu’un groupe electro-pop un peu passé de mode, mais pour qui aura la volonté d’adhérer à leur démarche et de déchiffrer les diverses transcriptions électroniques des événements liés au cyclisme, c’est un album bien plus riche qu’il n’y paraît qui se dévoilera. Cela n’avait rien d’évident après une si longue absence, mais Kraftwerk paraît tout à fait en phase avec son époque, et on attend avec impatience les prochains thèmes que le groupe développera à l’avenir... En espérant qu’il ne se replongera pas en hibernation pour les quinze prochaines années.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Kraftwerk : "Tour de France soundtracks"
(1/3) 25 juillet 2015
Kraftwerk : "Tour de France soundtracks"
(2/3) 20 février 2008
> Kraftwerk : "Tour de France soundtracks"
(3/3) 13 septembre 2005, par lkj




Kraftwerk : "Tour de France soundtracks"

25 juillet 2015 [retour au début des forums]

This version is good. Perhaps, this is one of the beautiful version they released. - Steven Wyer

[Répondre à ce message]

Kraftwerk : "Tour de France soundtracks"

20 février 2008 [retour au début des forums]

en un mot : CHIANT !
en plusieurs : quel intérêt de nous refaire tout un album complet sur un concept datant de 1983 puisqu’ils avaient déjà sorti le single "Tour de France"

[Répondre à ce message]

> Kraftwerk : "Tour de France soundtracks"

13 septembre 2005, par lkj [retour au début des forums]

Je découvre en retard cet album surtout à cause du splendide live paru il y a quelques mois.
Hé bé franchement ils mettent la paté à la concurrence (plus occupé à s’occuper du son que du reste).

[Répondre à ce message]