Pop-Rock.com



Nicolai Dunger : "Tranquil Isolation"
La Zen Attitude

jeudi 4 décembre 2003, par Laurent Bianchi

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Guillemots : "Through the window pane"
Starfucker : "Jupiter"
Nickelback : "Silver side up"
Air : "Talkie Walkie"
Tracey Thorn : "Out of the woods"
Hot Chip : "The warning"
The Libertines : "Up the bracket"
Cat Power : "The Greatest"
The Hives : "Tyrannosaurus Hives"
Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"


Voici le genre d’albums qui, si on n’en parle pas ici, risque de passer totalement inaperçu et c’est bien dommage. Nous sommes loin des procédés marketing des majors, à commencer par la pochette. N’importe quel Marketing Manager aurait vite fait de dire à Nicolai : "mets autre chose, petit. C’est pas comme ça qu’on va vendre ton disque coco !". Et c’est bien évidement ce qui fait la beauté de ce disque : sa pureté. Dans tous les sens du terme. Le naturel que diable !

Comme le coucher de soleil sur la pochette, ce disque est idéal pour les longues et froides soirées automnales et hivernales qui nous attendent (la boulangère m’a dit que cet hiver va être rude...elle se trompe rarement !). Nicolai, comme son nom ne semble pas l’indiquer, est suédois. (et non russe !). Remarqué au sein du collectif Mercury Rev par les frères Oldham (plus connus sous Palace Music, Palace Brothers, Bonnie "Prince" Billy ou tout simplement Will Oldham), ces derniers lui proposent d’enregistrer et de produire chez eux, dans le Kentucky, son -déjà- cinquième album solo. Musicalement, nous ne sommes pas très loin du style des groupes évoqués à propos de la famille Oldham puisqu’ils y jouent la guitare sur pas mal de morceaux et y parsèment ici et là les choeurs.

La première, la deuxième et la troisème écoutes risquent de ne pas faire tilt. Ce fut mon cas. En effet, comme nombre de bons disques, celui-ci ne se laisse apprécier que si on s’en donne la peine, le temps et la patience. Comme la musique classique ou le jazz en somme. Et cette difficulté ne tient pas à un son complexe d’où il serait difficile d’en extraire ne serait-ce qu’une pépite, mais bien plutôt au fait que les chansons sont très calmes, respirent, craquant comme le feraient les marches d’un vieil escalier. Je ne suis en plus pas très loin de la vérité puisque c’est une cabane qui a fait office de studio. Et ces choses-là ne s’apprécient pas de prime abord, mais avec le temps...

J’arrête ici la nostalgie des trentenaires qui semblent redécouvrir la "vraie" vie.

Nicolai Dunger a une voix fabuleuse, tantôt proche d’un Jeff Buckley, tantôt proche d’un Van Morrison, avec parfois un soupçon de Billy Corgan (Smashing Pumpkins). Last night I dreamt of Mississippi , Hey mama, Truth about the blues ou Tale of old nanny sont autant de preuves par écrit de l’amour qu’éprouve Dunger pour la culture musicale américaine intra-terras, celle qui va du blues à la country low-fi. Les orchestrations qui entourent le suédois nous évadent et mettent en valeur le chant qui est franchement magistral, à la façon dont un combo de jazz met en valeur un instrument spécifique comme le saxo ou le violoncelle. Il s’agit le plus souvent de guitares sèches et d’une batterie jazzy, avec parfois un violon joué par Jessica Billey ou un harmonica. D’autres morceaux, comme First runaway, grâce au piano, sont vraiment superbes.

Le rock est aussi de la partie ! Me, Ray and JR est dans la trempe Lo-Fi d’un Smog ou country-rock alternative d’un Sparklehorse. Mais sa spécialité reste le folk, et quand on peut utiliser sa voix tel un instrument on le comprend... Ol’lovers, dans laquelle on entend la voix ténébreuse de Will Oldham râler au loin, est une chanson plus qu’attachante, émotive à souhait.

Tribute to Tim Hardin est la plus belle chanson qu’il m’a été donné d’écouter depuis très longtemps, et la plus à même d’essayer de définir le pourquoi la vie vaut la peine d’être vécue... Vous comprendrez que ces choses-là, on veut les partager avec autrui.

Ce disque porte bien son nom : Tranquil Isolation. La zen attitude tant recherchée par d’aucuns est ici une évidence ! La Vérité ?



Répondre à cet article

Laurent Bianchi





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Nicolai Dunger : "Tranquil Isolation"
(1/1) 16 juillet 2015




Nicolai Dunger : "Tranquil Isolation"

16 juillet 2015 [retour au début des forums]

I like this album. All my favorite songs and his greatest hits are included here. - Steven C Wyer

[Répondre à ce message]