Pop-Rock.com



Norah Jones : "Feels like home"
La nouvelle star

mardi 16 mars 2004, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Presidents of The United States of America : "Love everybody"
Idlewild : "Warnings/Promises"
Tony Hadley : "Passing strangers"
Staind : "14 Shades of grey"
Daria : "Silencer"
Flatcat : "So this is when we grow up"
Camouflage : "Relocated"
Elvis Costello : "North"
The Corrs : "Home"
Snowden : "Anti-anti"


On a tendance à expliquer le succès de Norah Jones par son bagage génétique. Fille du fameux Ravi Shankar, la jeune artiste serait donc génétiquement condamnée à être géniale. D’où le succès foudroyant et inattendu de cette jeune femme de 22 ans, en dépit d’une approche musicale assez conventionnelle. Bien qu’elle en soit arrivée, par la force des choses, à faire entrer ses ballades paisibles dans le domaine de la musique « ostentatoire » (celle qu’on n’écoute pas nécessairement mais qu’on achète parce que tout le monde en parle), Norah Jones démontre, sur ce deuxième album, qu’elle possède malgré tout un talent certain.

Il faut savoir que contrairement à sa demi-sœur Anoushka, fidèle coéquipière de son vieux papa depuis pas mal de temps, Norah n’a appris ses origines que sur le tard, et n’a donc pas pu profiter de la proximité et des conseils avisés du pote à George Harrison. Loin de toute influence asiatique, Norah Jones s’est faite toute seule, en s’éduquant à la musique traditionnelle américaine. Moins jazzy que Come away with me, ce second album prend des contours plus folk, parfois même un peu blues (What Am I to you par exemple), et s’autorise même quelques escapades country (le duo Creepin’in avec Dolly Parton), même si dans ce dernier cas, il aurait sans doute mieux valu s’abstenir.

Au fil des écoutes, on ne peut pas dire qu’on soit particulièrement secoué par Feels like home. Rares sont les pistes à se hisser hors du lot tandis que l’instrumentation, généralement minimaliste, ne laisse elle non plus guère de souvenirs obsédants. On n’éprouve rien de plus au niveau du chant, car Norah Jones, sans jamais faire preuve d’incompétence ou de mauvais goût, possède un timbre assez quelconque. Et pourtant, Feels like home ne parvient pas à lasser aussi rapidement qu’on l’aurait cru. Sans qu’on éprouve l’envie de se les diffuser en boucle, on réécoute ces nouveaux titres avec plaisir de temps à autre.

On a un peu affaire ici au syndrome Carla Bruni : cet album transpire l’humilité. Il est tellement simple et discret, et prend tellement à contre-pied la scène pop putassière d’aujourd’hui, qu’on ne peut qu’éprouver une sympathie instinctive envers lui. Et effectivement, au fil du temps, si on ne parvient toujours pas à trouver quoi que soit qui puisse justifier le succès énorme de la petite Norah, il est tout aussi impossible de se mettre en colère contre elle et de descendre son travail en flammes.

Loin d’être une œuvre majeure, tant sur le fond que sur la forme, Feels like home reste un album relaxant, à mettre en discret fond sonore, quand on est en quête d’un peu de calme. Va-t-il permettre à Norah de récolter autant de Grammy que la dernière fois ? Finalement, au vu des nominations habituelles de ce genre de cérémonie, elle le mériterait probablement.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 6 contribution(s) au forum.

Norah Jones : "Feels like home"
(1/5) 14 octobre 2014, par James Allen
> Norah Jones : "Feels like home"
(2/5) 6 juin 2004
> Norah Jones : "Feels like home"
(3/5) 30 mars 2004
> Norah Jones : "Feels like home"
(4/5) 19 mars 2004, par Le Ztein de www.mondecruel.com
> Norah Jones : "Feels like home"
(5/5) 17 mars 2004, par Luis




Norah Jones : "Feels like home"

14 octobre 2014, par James Allen [retour au début des forums]

Effective writing is possible only if you have complete knowledge about that specific topic and can write free hand. But if you don’t know some topics then you need to research and understand which may consume lot of time so best solution is to visit http://www.essayspresident.com/ website and write any paper effectively.

[Répondre à ce message]

> Norah Jones : "Feels like home"

6 juin 2004 [retour au début des forums]

Enfin une fille qui ne nous la joue pas " Marie couches-toi là ".
C’est devenu tellement rare à notre époque.

[Répondre à ce message]

> Norah Jones : "Feels like home"

30 mars 2004 [retour au début des forums]

Rien à dire, sauf bravo pour la chronique. Bien qu’elle ne vaut certainement pas une Ella Fitzgerald au niveau jazz, on ne peut pas lui reprocher de faire de la musique, simple, douce, et surtout très sincère. On ne peut qu’être touché.

[Répondre à ce message]

> Norah Jones : "Feels like home"

19 mars 2004, par Le Ztein de www.mondecruel.com [retour au début des forums]

Déception. Le premier album de Norah Jones m’avait plu - je l’avais même défendu contre ceux qui qualifiait cette musique de facile, simple, banale. J’y trouvais du talent. Autant de douces mélodies sur un album était assez étonnant pour s’en émouvoir. Ce second album - sorti trop tôt ? - m’a déçu. Nettement. L’imagination a pris le large, échoué contre un quelconque iceberg. Certains morceaux feraient même danser quelques ascenseurs. Gâchis, dit-on dans ces cas. Non ?

[Répondre à ce message]

> Norah Jones : "Feels like home"

17 mars 2004, par Luis [retour au début des forums]

Dans le style jazz, et en bien plus mignone, Lisa Ekdahl fait bien mieux que Norah Jones. Sa voix est suvae à souhait et elle est entourée de véritables jazzmen.

dasn les deux cas, il s’agit d’une bonne musique d’ambiance pour manger un bout entre amis sans se crier dessus pour autant lorsqu’on aborde les sujets qui fâchent...

[Répondre à ce message]