Pop-Rock.com



Tali : "Lyric on my lips"
Douée cette petite !

mardi 4 mai 2004, par Laurent Bianchi

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Kiss : "Sonic boom"
Status Quo : "The party ain’t over yet"
Audioslave : "Audioslave"
Gorillaz : "Demon days"
Russian Circles : "Geneva"
Sparks : "Hello young lovers"
Norah Jones : "Feels like home"
Major Deluxe : "Skyline Society"
Immune : "Not until morning"
The Raveonettes : "In and out of control"


Quand on bénéficie du soutien du grand Roni Size, on peut pas dire que l’on n’est pas servi sur un plateau. La scène Drum & Bass en général, et jungle en particulier, lui doit tout ou presque, sans parler de tout ce que l’on appelle le techno-jazz ou le trip-hop, et ce fils d’immigrés jamaïcains venus s’installer à Bristol, capitale du trip-hop (Massive Attack, Tricky, Portishead…), est reconnu comme un des godfathers du genre. Tali est bien partie aussi.

Tali, de son vrai nom Natalia Scott, est une MC comme on dit, Master of Ceremony, élève du maître Roni Size, à tel point qu’elle est hébergée sur son propre label, Full Cycle Records. Produit principalement par ce dernier, ce qui frappe sur cet album c’est la voix de cette néo-zélandaise, impressionnante, et pour cause puisqu’elle est passée par la filière classique, autant pour sa voix que pour le piano. Biberonnée aux sons du hip-hop, du r’n b, du reggae, se la soul et du rock, c’est très tôt qu’elle compose et écrit des chansons. C’est en écoutant DJ Krust qu’elle tombe amoureuse du Drum & Bass et comprend que c’est là que sied son destin musical et artistique.

Très vite devenue pro du MC, elle déverse sa prose et son talent chez des artistes aussi renommés que Grooverider, Optical, LTJ Bukem, ou Ed Rush. La petite histoire raconte que c’est à un des concerts de Roni Size/Reprazent, à Melbourne, en Australie, que la petite lui aurait chantonné à l’oreille dans les coulisses. Fortement impressionné par sa voix, Roni Size la fait monter fissa sur scène avec lui, sûr également d’avoir trouvé une artiste hors pair pour son label. Elle déménage alors en Angleterre et collabore avec pas mal d’artistes hébergés par Full Cycle.

La suite figure sur cet album, qui est tout simplement prodigieux. Non seulement elle confirme être une des meilleures MC mondiales, tant son flow est rapide, fluide et varié, mais elle prouve aussi qu’elle sait chanter aussi bien que bien des artistes issus de la scène soul et R’n b, et ça c’est déjà plus rare.

Des titres plutôt pop côtoient de véritables petites bombes de drum & bass underground, le tout agrémenté de titres jazzy ou reggae qui font de ce CD un véritable plaisir d’écoute. La variété des styles évite ce qui arrive bien souvent dans ce genre musical qu’est la jungle, à savoir un cloisonnement tel que la seule écoute d’un disque demande une préparation, autant dans la forme que dans l’esprit, qui peut être décourageante. Rien de cela ici, tout coule, et à robinets ouverts.

Des titres dignes des boîtes les plus underground de Londres (Pressure Relaese, Lyric on my lips) , aux beats chaloupés et aux grosses distorsions de basse s’emmêlent à côté de titres très trip-hop planant (Grey Days) qui mettent largement en valeur son chant aérien. La fin de ce dernier titre, très jazzy à côté du raggamuffin Soul Star ou des très soul Don’t blame me et Don’t let me wake up (avec Dynamite MC) , outre qu’ils rendent hommage aux styles musicaux qu’elle affectionne, ont aussi le mérite de montrer la grande palette artistique de Tali. Airport Lounge résume bien à lui tout seul ce qu’elle sait faire.

Agréable donc, autant à l’écoute qu’au déhanchement physique du samedi soir… Elle sera le 8 Mai, avant Roni Size, aux Nuits Botanique. Un samedi justement.



Répondre à cet article

Laurent Bianchi





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Tali : "Lyric on my lips"
(1/1) 24 août 2015




Tali : "Lyric on my lips"

24 août 2015 [retour au début des forums]

This is just a simple, yet amazing album which features all my favorite songs. - Steven C Wyer

[Répondre à ce message]