Pop-Rock.com



Travis : "12 memories"
Comme d’habitude...

dimanche 14 décembre 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Green Day : "21st century breakdown"
Mother Superior : "Three Headed Dog"
Aerosmith : "Just push play"
Johnny Cash : "American IV : The man comes around"
Meat Loaf : "Couldn’t have I said it better ?"
Klaxons : "Myths of the near future"
Starfucker : "Jupiter"
Kasabian : "Empire"
Hot Chip : "The warning"
Nine Inch Nails : "The slip"


Ecouter un album de Travis ne se fait pas dans l’attente fébrile d’un bouleversement. On sait à peu près à quoi s’attendre à chaque fois, et finalement, on n’est pas déçu. A défaut de surprendre réellement, les Ecossais démontrent une fois de plus qu’ils n’ont que peu de rivaux dans le domaine de la pop efficace et accessible.

Ce qui ne sous-entend aucunement que Travis verse dans la mièvrerie et la musique formatée. Non, le groupe continue simplement à pratiquer une pop aux accents folk, dénuée de toute ambition démesurée. Le ton est toutefois un peu moins léger qu’à l’accoutumée et le groupe aborde des thèmes plus sérieux, comme la violence ou l’omniprésence des médias.

Musicalement aussi, on dénote un léger assombrissement dans un certain nombre de mélodies depuis les précédents opus et l’approche s’est faite moins évidente, à l’image d’un Paperclips tout en retenue et en tension sous-jacente. Ce côté ténébreux et quelque peu fataliste donne l’impression que Travis tente de se gagner les faveurs d’un public plus adulte. On sent néanmoins le groupe encore un peu timoré à l’idée de libérer franchement ses idées noires et de s’écarter trop des canons du genre, et le côté obscur de Travis, bien que prometteur, n’est pas ce qu’on retiendra en priorité de cet album (à l’exception des deux remarquables pièces que sont Mid-life Krysis et le single Re-offender)

C’est néanmoins toujours dans les compositions fraîches et lumineuses, à l’image de Somewhere else ou Love will come through, que Travis libère son plein potentiel. Rien de nouveau sous le soleil, certes, mais comment résister au charme de chansons aussi parfaitement conçues que l’entêtant Beautiful occupation ?

12 memories ne révolutionne rien ou si peu, mais campe sur ses positions avec un talent évident et une propension à la composition du thème pop parfait. Et m’a tout l’air de se bonifier au fil des écoutes ! Il n’est donc pas nécessaire d’innover ou d’oser pour réaliser un très bon album. La preuve par Travis !



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Travis : "12 memories"
(1/2) 6 juillet 2016, par Dmitriy
Travis : "12 memories"
(2/2) 20 juillet 2013, par Frank




Travis : "12 memories"

6 juillet 2016, par Dmitriy [retour au début des forums]

This is great article. Can I share it on my blog http://law-essay-profy.com/mark-my-essay/

[Répondre à ce message]

Travis : "12 memories"

20 juillet 2013, par Frank [retour au début des forums]

It proved to be Very helpful to me and I am sure to all the commenters here ! http://payforessay.net/custom-essay

[Répondre à ce message]