Pop-Rock.com



The Amplifetes : "The Amplifetes"
Electro et Pop sont dans un bateau...

jeudi 28 octobre 2010, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Darwin Deez : "Darwin Deez"
Interpol : "Interpol"
Brandon Flowers : "Flamingo"
Deine Lakaien : "Indicator"
Röyksopp : "Senior"
Cathedral : "The guessing game"
Radiohead : "The King of limbs"
Pacific ! : "Narcissus"
Arid : "Under the cold street lights"
Sade : "Soldier of love"


Un p’tit nouveau groupe de Suédois qui fait de la pop avec beaucoup de machines, z’en voulez ? Comment ça ils font tous la même soupe vaguement tendance et se pompent tellement les uns les autres que l’on peine à y discerner le moindre intérêt ? Attendez, mais ceux-là ont fricoté avec Grandmaster Flash, Madonna, Peter Bjorn & John, Kelis ! Alors pas encore convaincus ? Bah moi non plus...

Discrets producteurs, nos amis suédois avaient jusqu’ici savamment offerts leurs services au gré de leur humeur sans jamais sembler vouloir en récolter une once de gloire. Mais l’humilité, ça va un moment, et les velléités de briller sous la lumière des néons fluos se font de plus en plus présentes.

En nous offrant leur premier album, The Amplifetes savait de fait comment plaire au plus grand nombre, en nous refourguant - habilement - une reviste du big beat (à son époque glorieuse...) bien shooté à la pop que l’on qualifiera de moderne. Car il serait parfaitement suicidaire d’imaginer en notre beau XXIème siècle une musique pop sans sa grosse artillerie de machines, de beats, d’effets relous sur des voix à la masse (c’est voulu, le type indé/rebelle/punk en costard ne va pas s’abaisser à bien chanter, c’est ringard...), et une posture générale qui fait se rassembler les masses boboïdes sous cet étendard de leur supériorité culturelle.

De la pop synthétique et impersonnelle qui s’apparente à de la bouffe lyophilisée à se farcir sur la Station Mir. C’est probablement pas mauvais, ça nourrit son homme, mais ça reste de la daube en sachet plastique aux allures de médoc’s, donc bof. Mais oui, ça nourrit, on s’en contente et faute de mieux on en reprend bien un sachet. D’abord une ration de Somebody new, avec sa salade de Daft Punk avec croûtons Gorillaz en guise de mise en bouche, qui passe fort bien.

On en viendrait même à aimer franchement lorsque des amuses-gueules de la taille d’It’s my life ou de Whizz kid s’approchent de votre assiette, avec un taf intéressant sur les vocaux (ou est-ce un énième cache-misère...), et quelques effets bien efficaces pour mouiller de la culotte en boite. Une sorte de LCD Soundsystem imparfait qui aurait oublié d’être fainéant. Sauf que cet arrière-gout sans saveurs aucunes finit par remporter le morceau et que tout finit par avoir la même odeur banale.
Ci-joint cette risible choucroute qu’est Blinded by the moonlight, insipide. Et lorsqu’ils nous citent en vrac une masse d’influences sur Whizz kid, balançant Easy Rider, Kafka, les Rolling Stones, Buchowsky, Kubrick, Taxi Driver ou Sam Peckinpah, on comprend alors mieux de quoi il en retourne.

The Amplifetes défend une culture faite de poncifs et de mariages bizarres, en fait une sous-culture si vague qu’elle accroche aisément quiconque est en mal de référents, et ça fait un paquet de monde. Ca touille beaucoup trop et n’intéresse que par instants, et cette surenchère de collages incontrôlés doit via contrat vous filer la nausée du siècle.
Le groupe a de fait parfaitement pigé que sans ses connaissances émérites en grosses rythmiques électroniques pour faire danser (Fokker, When the music died), il n’y aurait pas grand-chose à becqueter. Virez cette couche d’inhumanité, ce serait encore bien plus creux, ce qu’ils prouvent assez bien sur A million men.

Si vous cherchez des Suédois inspirés en 2010, je vous renvoie avec plaisir sur Pacific ! et leur Narcissus. Ce qui laissera du temps aux quatre de The Amplifetes pour qu’ils découvrent que la sobriété n’est pas une maladie de peau...



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 7 contribution(s) au forum.

Arena Modelling Project Help
(1/4) 18 juin 2016, par Kristofer Kihn
Ferran Adrià and elBulli’s Transformation Case Solution
(2/4) 9 juin 2016, par John Martin
The Amplifetes : "The Amplifetes"
(3/4) 1er novembre 2010, par wholesale supplier
The Amplifetes : "The Amplifetes"
(4/4) 28 octobre 2010, par Walter B.




Arena Modelling Project Help

18 juin 2016, par Kristofer Kihn [retour au début des forums]

Arena Modelling Assignment Help Introduction Arena Simulation software application has more than 350,000 users worldwide, without a doubt the most secondha…………..
Arena Modelling Project Help

[Répondre à ce message]

Ferran Adrià and elBulli’s Transformation Case Solution

9 juin 2016, par John Martin [retour au début des forums]

I can’t say a lot in regards to this thought, yet it’s really intriguing exchange surely.
Ferran Adrià and elBulli’s Transformation Case Solution

[Répondre à ce message]

The Amplifetes : "The Amplifetes"

1er novembre 2010, par wholesale supplier [retour au début des forums]

Cheap Wholesale MP3 & MP4 | Cheap Wholesale GHD and CHI Hair Straighteners | Cheap Wholesale Softwares

[Répondre à ce message]

The Amplifetes : "The Amplifetes"

28 octobre 2010, par Walter B. [retour au début des forums]

(Oulha ! Le logo pompage-plus-qu’ultra-flagrant-de-Throbbing-Gristle + Rainbow Flag pour faire mise à jour, déjà...).

Oreille gauche : NON.

(Puis je lis la chronique...)

Oreille droite : NON.

Bon. Tant pis. J’y jetterai rien, à celui-là, je crois bien.

[Répondre à ce message]