Pop-Rock.com


Editorial
L’appauvrissement culturel continue.

dimanche 1er août 2010, par Yû Voskoboinikov

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Un petit avant-goût de l’an 2010 ?
Pop-Rock : Le Brainstorming de la rentrée.
Make it count !
J’oscille entre dépression suicidaire et colère meurtrière ; je gagne donc ma vie en couchant (avec) mes états d’âme sur le papier.
"Yû, je n’ai pas ton adresse ?"
Linceuls blancs contre niqabs noirs
Maison Delvaux, pour vous servir.
Le poids de l’ASCII, le choc du JPEG, et inversement.
Scoop ! Moins de brèves sur Morrissey en 2010 ?
Et si l’iPad ne remplaçait jamais le papier ?


Comme durant toute période de transition, le nombre de paradoxes au sein desquels nous évoluons est en nette augmentation. Par exemple, l’avènement du totalitarisme numérique, avec ses nouvelles habitudes de consommation, se déroule alors que le format numérique privilégié pour la musique reste l’ancêtre MP3, dont la qualité sonore est des plus médiocres.

Certes, les explications ne manquent pas :
a) les gens protégeant leur ouïe durant les concerts restent minoritaires,
b) pourquoi investir dans du matériel coûteux alors que, la musique étant devenue gratuite, l’on se contente de (très) peu,
c) effectivement, le son électronique de Lady Gaga, absolument exempt d’harmoniques, souffre beaucoup moins de la violente compression MP3 que les Planètes de Holst.

Je m’attarderai surtout sur ce dernier point qui met parfaitement en valeur l’existence de la période régressive dans laquelle nous vivons, une sorte de guerre civile de la moralité, où l’on explique à Geneviève de Fontenay — qui défend les valeurs morales de la vieille France tout en urinant dans les seaux à champagne — qu’elle est dépassée et que la nouvelle moralité est d’être une putain qui montre son cul au monde entier tout en se mariant à un benêt afin de décrocher le pactole (Carla Bruni).

Quel formidable retournement que de passer de “J’aimerais crever avant d’être vieux” — Qui était-ce ? — à “Je suis content d’être vieux” (Philippe Manoeuvre).

Oui, alors, Philippe Manoeuvre comme référence, voilà de quoi décrédibiliser le propos et faire valoir qu’en guise d’involution morale, je me contente de suivre la même voie que mes parents. Or mon père est décédé alors qu’il écoutait les Black Eyed Peas (un procès est toujours en cours à ce sujet), et j’ai encore l’âge de mettre un râteau à Lady Gaga.

Ah, Lady Gaga, on y revient (presque) toujours ! Elle se vante de ne pas avoir de petit(e) ami(e) parce qu’elle a trop de travail, un peu comme le prétendait Madonna. Sauf que :
a) Perez Hilton accumule les photos compromettantes,
b) les simples de Lady Gaga ne soutiennent pas la comparaison avec ceux de Madonna, ce qui est en soi une honte irrémédiable et éternelle,
c) de toute façon, rendez-nous Jimmy Sommerville.

Et là, le propos s’éclaircit : l’involution n’est pas le fait d’évoluer vers des choses qui déplaisent aux Anciens mais bel et bien le fait de régresser, d’abandonner les dernières strates de l’élévation pour aller tapiner vers des strates inférieures, bien plus confortables et reposantes, comme le fait de travailler dur et d’obtenir un Bac +5 pour finalement travailler comme facteur parce que cela demande moins d’efforts, parce que c’est un train-train de vie rassurant. Quelle que soit la façon de le dire, c’est irrémédiablement du gâchis ; c’est minable.

Et c’est exactement de cette façon-là que nous pouvons qualifier la musique de Lady Gaga – minable – tout comme l’attitude d’un public qui délaisse la notion d’œuvre pour se concentrer sur la notion de restauration rapide, un peu comme dans ces séries télévisées américaines – elles aussi minables – où les héros mangent une bouchée de hamburger, deux frites sur soixante, une gorgée de Coca pression – minable, je vous dis ! – avant de partir en laissant leur plateau-repas sur la table plutôt que d’aller le vider dans les poubelles prévues à cet effet. De même en musique, un simple par-ci, un autre par-là, de toute façon ils n’écoutent pas car la musique est avant tout un signe de ralliement pour dire à la fille qu’ils veulent baiser qu’ils écoutent le même excrément qu’elle.

Bien sûr, nous faisions la même chose avant, sauf que nous choisissions la musique par passion, et l’écoutions assidûment, avec sincérité. Il s’agissait d’un conformisme choisi, au contraire du conformisme subi des générations actuelles, et encore ! Les nouvelles générations parlent de liberté et d’indépendance (redondance...) mais sont finalement bien plus prisonnières – volontaires de surcroît – que les trentenaires et plus actuels, et même les centenaires comme Philippe Manoeuvre.

À partir de là, nous arrivons à une définition de l’involution dans toute son horreur : un retour vers l’obscurantisme, à la fois de la pensée mais également de la passion, où même les albums concepts, qui ont définitivement permis à la musique populaire d’accéder au statut d’œuvre, sont aujourd’hui reniés, oubliés même, ainsi que le note la BBC.

Une lecture en Anglais, que seuls les “Anciens” pourront exploiter grâce aux nombreuses heures passées à décrypter les bonnes paroles de leurs idoles, et qui restera donc interdite aux “Nouveaux” (et non aux “Modernes”) qui, de toute façon, se satisfont pleinement de leur médiocrité.

D’ordinaire, je leur dirais bien de crever, mais le fait est que, s’il est bien une chose qu’ils n’oublieront pas, c’est de nous emporter avec eux dans leur chute.

Involution ? Révolution !



Répondre à cet article

Yû Voskoboinikov





Il y a 66 contribution(s) au forum.

L’appauvrissement culturel continue.
(1/20) 5 avril 2016, par Krishan
L’appauvrissement culturel continue.
(2/20) 24 décembre 2015, par Suman Maity
L’appauvrissement culturel continue.
(3/20) 10 octobre 2015, par johm
L’appauvrissement culturel continue.
(4/20) 24 août 2010, par heirii
L’appauvrissement culturel continue.
(5/20) 21 août 2010
L’appauvrissement culturel continue.
(6/20) 21 août 2010
L’appauvrissement culturel continue.
(7/20) 21 août 2010, par J.
L’appauvrissement culturel continue.
(8/20) 21 août 2010, par J.
L’appauvrissement culturel continue.
(9/20) 17 août 2010, par Michel Michel Michel
L’appauvrissement culturel continue.
(10/20) 16 août 2010, par Bernard Cobut
L’appauvrissement culturel continue.
(11/20) 16 août 2010, par Fabian
L’appauvrissement culturel continue.
(12/20) 7 août 2010, par BaDaBing
L’appauvrissement culturel continue.
(13/20) 3 août 2010
L’appauvrissement culturel continue.
(14/20) 3 août 2010
L’appauvrissement culturel continue.
(15/20) 2 août 2010, par Lady Paparadox
L’appauvrissement culturel continue.
(16/20) 1er août 2010
L’appauvrissement culturel continue.
(17/20) 1er août 2010
L’appauvrissement culturel continue.
(18/20) 1er août 2010, par Rico
L’appauvrissement culturel continue.
(19/20) 1er août 2010, par Carla Blondie
L’appauvrissement culturel continue.
(20/20) 1er août 2010, par Jean-Phillipe Smet




L’appauvrissement culturel continue.

5 avril 2016, par Krishan  [retour au début des forums]

see the all types of Sarkari Naukri at this website

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

24 décembre 2015, par Suman Maity [retour au début des forums]

See the Syllabus of any degree and recruitment.

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

10 octobre 2015, par johm [retour au début des forums]

bigg boss 9 online r bigg boss 9 season or bigg boss eviction today Thanks for share n

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

24 août 2010, par heirii [retour au début des forums]

Une lecture en Anglais, que seuls les “Anciens” pourront exploiter grâce aux nombreuses heures passées à décrypter les bonnes paroles de leurs idoles, et qui restera donc interdite aux “Nouveaux” (et non aux “Modernes”) qui, de toute façon, se satisfont pleinement de leur médiocrité.

Je suis anglaise et je trouve cette phrase assez ridicule. Il ne faut pas mettre tous votre peuple dans un tiroir. Il faut penser que nous les étrangers lisons aussi ce genre d’article !
Entre Lady Gaga et Britney Spears, je choisirais Lady Gaga. Elle sait jouer du piano et oui, sa musique ne plait pas à tout le monde, mais il y en a de pire. Elle est aussi très impliquée dans le mouvement pour les droits des gays, quelque chose que Madonna n’a jamais fait à ma connaissance.

Bref, je suis d’accord sur le point que la culture est en pleine "pourrissement", mais soyons content qu’au moins il y a une poignée d’artistes qui sont vraiment passionnés par la musique et qui ont du talent.

[Répondre à ce message]

    L’appauvrissement culturel continue.

    31 août 2010, par Billy C [retour au début des forums]


    En quoi être impliquée ou non dans le droit des gays rend Lady Gaga ou Madonna meilleure artiste ?

    Lady Gaga ou la tristesse de la victoire du paraître sur l’être !

    [Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

21 août 2010 [retour au début des forums]

Il y a quelque chose de pourri au royaume de l’industrie musicale. Il suffit simplement de jeter un œil sur les charts mondiaux ou sur ce qui est programmé sur les ondes hertziennes et radiophoniques depuis plus d’une quinzaine d’années pour s’en apercevoir. Alors, bien sûr, certains vont me rétorquer : "Des daubes fumantes, il y en a toujours eu, de tous temps". Ce n’est pas faux, mais la différence par rapport à avant, c’est que les daubes en question étaient bien moins nombreuses et, surtout, ne duraient pas aussi longtemps : on savait que c’était éphémère, sans lendemain. Et puis, avant les 90’s, il y avait plus de grands artistes talentueux, avec une vraie identité musicale (peaufinée avec le temps), capables de donner des concerts d’anthologie, de marquer les esprits durablement.

Autrefois, quand les maisons de disques signaient des artistes, elles tablaient sur le long terme. Ainsi, les artistes avaient le temps de peaufiner leur personnalité, de se construire musicalement, d’autant plus que les maisons de disques avaient de la patience et savaient travailler sur le long terme. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si pléthore d’artistes apparus entre les 50’s et les 80’s sont restés dans les mémoires de nos jours. Malheureusement, les choses ont commencé à se dégrader vers le milieu des 80’s avec la popularité grandissante de MTV (qui, soit-dit en passant, n’a plus rien d’une chaine musicale aujourd’hui), la démocratisation à outrance des clips. Dès lors, les grosses majors se sont mises à raisonner autrement : on vise la rentabilité à court terme, on signe n’importe qui et n’importe quoi quitte à faire du chiffre le plus facilement et le plus rapidement possible. Certains opportunistes (MADONNA en particulier) se sont alors aperçus que malgré leur talent limité (ou leur médiocrité), il était possible d’entuber le public et de lui faire avaler de la musique jetable en s’appuyant sur le visuel de leur clip. L’image a pris le pas sur la musique, et c’est l’un des arguments que j’avance pour expliquer pourquoi je considère MADONNA comme l’une des plus grandes impostures de l’Histoire de la musique (sérieusement, croyez-vous qu’elle aurait survécu plus de 3 ans dans la musique dans les 60’s et 70’s ?).

La prolifération des artistes-kleenex, des produits marketing préfabriqués et interchangeables, du prémaché, du dégueuli, voilà ce que l’industrie musicale a osé offrir depuis environ 20 ans. Bien sûr, personne n’est obligé d’écouter la radio et d’acheter leurs disques. Le problème, c’est que le grand public est facilement influençable, va là où on lui dit d’aller et semble avoir perdu tout sens de jugeote, de discernement. Bref, plus de repères. Et ça, les maisons de disques l’ont bien compris, pour le plus grand malheur des vrais amoureux de la musique.

Dans les 90’s, on a assisté à des choses totalement aberrantes, insensées comme les chiffres de vente hallucinants des boys-bands (les ACE OF BASE, SPICE GIRLS, BACKSTREET BOYS, NSYNC & compagnie) qui ont poussé le bouchon jusqu’à pulvériser des records, ou encore le Rap sombrant dans les tréfonds de la vulgarité (les clips) et de la médiocrité (si dans les 80’s, le genre était acceptable, sa popularité l’a malheureusement vite conduit à dériver dans les pires extrêmes). Comparons d’ailleurs les artistes qui ont été numéro 1 aux USA durant la période 1975-1980 et ceux qui l’étaient durant la période 1995-2000. Entre 1975 et 1980, les n°1 des charts s’appelaient Elton JOHN, LED ZEPPELIN, Bob DYLAN, EARTH WIND & FIRE, PINK FLOYD, Peter FRAMPTON, THE WINGS, Stevie WONDER, FLEETWOOD MAC, Barry MANILOW, Billy JOEL, DOOBIE BROTHERS, THE KNACK, SUPERTRAMP, Bob SEGER. Entre 1995 et 2000, les n°1 étaient (entre autres) 2PAC, BOYZ II MEN, Mariah CAREY, NAS, Celine DION, SNOOP DOGGY DOGG, BUSH, Puff DADDY, SPICE GIRLS, MASTER, JAY-Z, TLC, Britney SPEARS, BACKSTREET BOYS, Christina AGUILERA, EMINEM, N’SYNC, Ja RULE. Vous voyez la différence ? Pardon, mais un tel grand écart en l’espace de 20 ans, ça fait froid dans le dos !

Le pire, c’est qu’à l’époque, j’étais persuadé qu’on avait touché le fond et que ça ne pouvait décemment pas empirer. J’avais sous-estimé l’industrie musicale et sa propension à exceller dans la surenchère du "toujours pire". Car voilà qu’ont débarqué les produits issus de la télé-réalité pour tenir compagnie aux pires rappeurs, aux DJs à la mord-moi-le-nœud et aux autres personnages en plastique déjà en place. Plus ahurissant encore : les Britney SPEARS, Christina AGUILERA, EMINEM ou encore BACKSTREET BOYS sont toujours là en 2009, en plus d’avoir une discographie touffue (tous ont au moins 6 albums studio à leur actif. Invraisemblable, non ?). Qui aurait cru ça 10 ans plus tôt ? Dans les 80’s, ces guignols n’auraient jamais duré plus d’un album. Dans les 60’s et 70’s, aucune maison de disque ne leur aurait offert la possibilité d’enregistrer ne serait-ce qu’un 45 T. Voilà la différence majeure entre aujourd’hui et hier : de nos jours, l’industrie musicale permet non seulement aux artistes-kleenex d’exister, mais en plus de perdurer alors qu’à la base, ils étaient supposés être bons pour la poubelle après 1 album studio. Et d’ici 2020, on peut craindre le scénario-catastrophe : à savoir que les merdes les plus récentes (RIHANNA, LADY GAGA, David GUETTA...) soient encore présentes. Vu qu’on vit dans un monde où tout est nivelé vers le bas et que les valeurs d’antan sont bafouées, c’est malheureusement plausible.

Même si le fait de voir certains jeunes se tourner vers les grands artistes du passé peut rassurer un peu, il n’en demeure pas moins que l’industrie musicale est en train de s’auto-détruire. A force d’avoir pris les consommateurs pour des imbéciles en les inondant sciemment de merdes, les maisons de disques ont fini par en payer les conséquences avec la chute brutale des ventes de disques, le téléchargement. Comme, en plus, le CD est un support amené à disparaitre dans les prochaines années, le règne de l’éphémère risque de s’accentuer encore plus. Pour l’heure, l’industrie musicale respire encore (tant bien que mal). Mais elle pue effroyablement.

source : http://fp.nightfall.fr/index.php?ch...

pourquoi je copie colle ça d’un autre site ?

non pour rien ...

[Répondre à ce message]

    L’appauvrissement culturel continue.

    24 août 2010, par J’en sais basse tient bac  [retour au début des forums]


    Oui, beau texte bien premier degré, beau site aussi ... et après ?

    [Répondre à ce message]

    L’appauvrissement culturel continue.

    26 août 2010, par Mr Gentil  [retour au début des forums]


    Oui, en fait c’est le même sujet sur un autre site, la preuve que c’est un vrai problème et concerne aussi la France.
    C’est à peu prés ce que se disent la plupart des nostalgique de 30 ans et plus.
    Maintenant le disco kitsh (style Ottawan, Sheila, Patti LaBelle), certain groupes de punk bourrain anti-musical et sans aucun charisme, les groupes de pop legere (rubettes par exemple), il y avait pas que des bons trucs inoubliable avant.
    Les sixties on retiens tjs Beatles, Hendrix, Cream, Procol Harum, Moody Blues mais ça c’est ce qui était plus "branché" sinon Hermans Hermits, Manfred Mann (sans le Heart Band !), les Tremeloes, et toute cette infinité de petit groupe qui ferai sourire légerement en les écoutant à l’heure actuelle tellement ça parait leger et démodé à outrance.

    Ce qui fait retenir une époque ce sont les classique et le fait que chez certain nostalgique, cela rappelle leur jeunesse, leurs belles périodes etc.

    Maintenant c vrai que la musique actuelle est moins remarquable, mais celà est du aux systeme de productions et la façon dont tout ça fonctionne, le talent n’a rien avoir, il y a autant de bons musiciens et compositeurs qu’avant, seulement le plus important pour faire un "classique" est de tombé au ’bon’ moment et faire le ’bon’ truc, et là est le plus dur à faire aussi doué pourrait être les musiciens d’un groupe.

    [Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

21 août 2010 [retour au début des forums]

Conneriolution je dirai.

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

21 août 2010, par J. [retour au début des forums]

Une dernière petite critique sous couvert de conseil, puis je m’en vais, c’est promis.
Il est évidement indubitable que The Mamas & The Papas était ontologiquement plus haut placés sur l’Échelle des valeurs que Lady Gaga - et quiconque n’est pas d’accord, infâme relativiste, ferait tout aussi bien d’aller se pendre, pour vérifier sous la dure contrainte de la gravité que, contrairement à ce qu’il croit, la différence entre haut et bas n’est pas qu’une question de point de vue - et que avant c’était mieux. C’est évident !
Bien sûr, entre l’infini désagrément de la compression du MP3 et le charme touchant des - ô si légères - distorsions d’un vinyle qui a eu une vie bien pleine, et qui, gondolé et empoussiéré, raconte en grinçant les émouvants épisodes de son passé, bien sûr, entre ces deux supports, la comparaison serait injurieuse.
Certes, comme le notait Camus dans son inénarrable grandeur, il est plus de classe à être esclave par choix que par ignorance ! Et il est certain que avant, on choisissait le conformisme, et qu’aujourd’hui on le subit. Certes, et aux individus qui oseraient me contredire, je répondrais, comme Schopenhauer : ce genre d’idées stupides, on ne les réfute pas par l’argumentation, on les soigne par une bonne douche froide.

Qui douterait de tout cela ? Mais, et c’est ici qu’arrive mon conseil, j’ai cru comprendre que vous étudiiez la philosophie ; me mettant alors à la place de votre enseignant, je me dis que si vous me rendiez un torchon pareil, mélange fade de lieux communs et de clichés réactionnaires, le tout servi par une argumentation des plus bancale fondée la plupart du temps sur ce qu’elle entend démontrer, ou bien alors sur une psychologie digne des délires éthyliques d’un professeur behavioriste du MIT, si vous faisiez ça, je vous conseillerais de vous rediriger vers les sciences économiques, voir le département de communication.
Pourquoi alors nous infliger ce que jamais, j’ose l’espérer, vous ne soumettriez à l’œil critique de vos enseignants ? Si l’on en croit Jacques Rancière, la première assise de la servitude du peuple est le postulat de l’inégalité des intelligences fait par ceux qui détiennent le monopole des principaux capitaux sociétaux. Nous traitant comme des imbéciles - peut-être parce que nous sommes sur Internet, ou parce que les envolées lyriques de votre plume géniale ne tolèrent pas la modération de la raison - vous renforcez ce que vous entendez critiquer : l’abrutissement des masses dans la pensée arbitraire ; l’asservissement des abrutis dans la satisfaction de leur condition de cons.

Je vous prie d’excuser la sècheresse du propos, mais, comme le disait mon vénérable père : faut pas chier dans la colle...
Et, aux gens pauvrement prévisible qui m’attaqueront, disant : "sale intello, tu piges rien au rock&roll", je répondrai, condescendant et énigmatique : "je vous souhaite, cher camarade lecteur, le même sort que celui de Pierre Abelard".

J.

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

21 août 2010, par J. [retour au début des forums]

Je réagis juste au "travailler pour obtenir BAC+5 et se contenter d’un job de facteur, plus rassurant, c’est du gâchis" : loin de moins l’idée de prôner un populisme démagogisant mettant sur un même pied d’égalité transcendantale le facteur qui pique la pension de ma mémé et le docteur en métaphysique lui promettant une consolation éternelle, mais je trouve l’exemple du facteur très mal choisi !
Fernando Pessoa, certainement le plus grand poète de langue portugaise du siècle dernier (et des autres aussi, à mon humble avis), jamais ne daigna se compromettre dans le marasme de notre sainte Alma Mater - malgré une éducation plus que suffisante -, et passa sa vie a subvenir à ses faibles besoin de littérateur alcoolique par de petits boulots sans prétention ; garçon de course, vendeur, secrétaire, mais surtout, il fût longtemps postier.
Abstenez-vous donc, acide polémiste, de stygmatiser les facteurs sur-qualifiés : la plupart d’entre-eux finira publiée par la Pléiade.

Ceci dit je m’en vais finir votre article,
Cher Monsieur,
J.

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

17 août 2010, par Michel Michel Michel [retour au début des forums]

Putain mais qu’est ce qu’on a tous à critier la photo ?
Quand on est même pas foutu de comprendre le pourquoi de la photo, on clique sur la case avec la petite maison dedans ou au mieux sur la petite croix au dessus à droite et on arrête de casser les couilles à son monde !

Tout est une question d’argent ! Tout ce qui tourne en connerie prends ses racines dans l’argent (aussi bien l’art que le reste).
Si il n’y avait pas tout ces probleme on en verrai encore des belles choses.

[Répondre à ce message]

    L’appauvrissement culturel continue.

    17 août 2010, par XTV [retour au début des forums]


    Cela dépend de tes goûts. Ce qui est mauvais pour toi peut être préféré de certains. Moi perso j’adore le rap français et la techno trance.
    Le reste ça me passionne pas du tout, ou peut être les variété françaises (toute époques).

    [Répondre à ce message]

      L’appauvrissement culturel continue.

      17 août 2010, par grozizipoilu [retour au début des forums]


      Et bien tu vois c’est à cause de mecs comme toi que la culture se perds.
      Je veux pas te vexer en disant ça, mais la musique pour moi ce sont des instrumentiste avant tout, qui ont composé une chanson avec des portées, des accords, un rythme, un arrangement, un ingénieur du son, un producteur etc.
      Des gens qui tout les jours travaillent leur(s) instrument(s) pour donner le meilleur au public et en studio.
      Alors ces sal**es (soyons honnete) comme Rihanna et millions d’autres du même style qui savent même pas ce que c’est qu’une partoche et que pour son cul devient n°1 dans les hit, j’appelle pas ça de la musique !
      L’electro ( !! je précise techno/trance/hardcore parce qu’il y a des bonnes choses aussi dans l’electro faut pas croire) c’est pas de la musique non plus.
      Le rap c quoi ? un gars (ou plusieurs dans la "old school") qui radote tjs les même sujets pendant des heures avec un fond de pseudo musique (tres legerement) inspiré du funk d’autrefois en obstinato et parfois un petit refrain, vive la musique quoi (non je déconne hein).

      Alors dire "je fais/aime (de) la musique" quan il s’agit du rap c’est une erreur monumentale.

      Et personellement le premier rap (sugar hill gang, grandmaster flash, trouble funk, etc) étaient déja mieux fait, il y avait bcp plus de charme de mélodies que les idioties extrême qu’on peut voir maintenant.

      Chacun ses gout je suis d’accord mais là je parle assez objectivement, il y a le rap ET la musique.

      [Répondre à ce message]

        L’appauvrissement culturel continue.

        21 août 2010, par J. [retour au début des forums]


        (Je poursuis ma lecture...)
        Rihanna - Ô lumière de mes nuits/sirène de ma folie/que ne donnerais-je pas/pour coucher avec toi - Rihanna, une salope ?
        Et, comble de l’outrage, vous osez parler de son cul - Ô sacrée chute de rein/Saint des saints/divine sacristie/autel de mes envies ! - vous parlez cul de Rihanna ?

        Considérez ce billet comme la gifle d’un gant virtuel,
        et veuillez voir en moi, Monsieur, un ennemi mortel.

        PS : puis s’agit d’arrêter avec cette image d’Épinal du passé comme temple inviolé de l’intégrité artistique et du présent comme de la réincarnation de l’antique Sodome... Tu crois vraiment que Mozart il a pas sucé pour réussir ? Tu penses que les rapports entre Beethoven et le compte Razoumovski étaient uniquement platoniques ? Crois-moi, il a du s’en enfiler des mettre de mou pour que la Pastorale soit créée...
        Groszizipoilu, la vulgarité de tes dires n’a d’égal que la naïveté de tes pensées.

        [Répondre à ce message]

          L’appauvrissement culturel continue.

          21 août 2010 [retour au début des forums]


          Vulgarité ? (...)
          Franchement je vois pas ou est la naiveté dans tout ça. Ce que je dis est vrai.
          Tout est en train de partir en couille dans cette société actuelle (si on peut encore appeller ça une société).
          Et ta "claque virtuel" je te la met ou je pense et bien profond.

          [Répondre à ce message]

            L’appauvrissement culturel continue.

            22 août 2010, par J. [retour au début des forums]


            Oh, je suis confus... Mille excuses.
            Je n’avais pas, dans un premier temps, saisi le génie de ton propos... Maintenant que tu l’expose plus clairement, résumant ta position à "Je dis la vérité et je t’encule", je dois avouer être convaincu. Remarque, c’est peut-être aussi l’affiliation de ta rhétorique avec les positions épiscopales millénaires qui me séduit tant.
            Echec et mat l’ami, bravo ! 1-0 pour toi.

            [Répondre à ce message]

            L’appauvrissement culturel continue.

            22 août 2010, par J. [retour au début des forums]


            Autre marque de génie ! Mon Dieu j’ai trouvé mon maître...
            Je vous disait - impertinent ignorant, comment osais-je ? - que "la vulgarité de tes dires n’a d’égal que la naïveté de tes pensées". Or, dans votre dernière exclamation "Et ta "claque virtuelle" je te la met ou je pense et bien profond" (je me permet de corriger les fautes d’accord, n’en prenez pas ombrage) - exclamation qui, pour l’œil profane, pourrait illustrer à merveille votre vulgarité - dans cette phrase sublime, vous démontrez par l’absurde la fausseté de mon attaque. Je m’explique : la vulgarité de la phrase vient du fait que l’on suppose que vous désirez mettre dans mon anus la claque virtuelle que je vous avais adressé. Pour sous-entendre ceci, vous dites "là où je pense". Or, j’ai affirmé que votre pensée était naïve ; donc, logiquement, il ne s’agit pas de l’anus, mais d’un autre endroit que votre pensée, que je disait fruste, pourrait évoquer. C’est bien connu que s’il est une chose que les naïfs ignorent, c’est les choses de l’amour physique - si tant est que l’on peut classer la fessée anale dans les choses de l’amour...
            Donc, si je reprends : par votre prétendue naïveté vous démontrez l’impossibilité de votre vulgarité, et inversement.
            Me voilà donc - crapaud bavant vers les étoiles - pris dans un paradoxe dont je ne peux plus me sortir sans me départir de mon honneur...
            Bravo encore, Monsieur... 2-0 pour vous !

            [Répondre à ce message]

        L’appauvrissement culturel continue.

        28 août 2010, par gloria [retour au début des forums]


        moi non plus je ne veux pas te vexer mais tu parles en vieux nostalgique moralisateur coincé dénué de recul et de pertinence sociologique et renseignée de ton sujet.
        Comparer Lady gaga avec Led ZEppelin est aussi débile que de comparer Sheila avec Tool. Ca n’a rien à voir. Il y a toujours eu la musique pop un peu niaise qui ragasse et le reste, plus riche et dense et intègre.
        Quant à mettre le rap en dehors de la musique, c’est tout aussi ridicule qu’une intervention de Beethoven (de son vivant) disant que ce qui n’est pas classique et partoche n’a pas lieu d’être.
        C’est nul, injuste et incroyablement prétentieux d’imaginer qu’à ton époque( la mienne), c’était mieux. Les vieux cons parlent comme ça, parce que ça leur donne juste un argument pour mépriser cette jeunesse que visiblement tu ne comprends pas.
        Les jeunes écoutent aussi nina simone, du jazz, du blues, du classique, du rock progressif en plus de Lady Gaga, parce que c’est possible ( merci le Mp3)
        Les Putistes, avec leurs vrais instruments ancestraux ( ça n’a pas le droit d’évoluer visiblement pour toi) comme la harpe et le trombone continue à lire les compos des autres. Je préfère les auteurs aux interprètes et je suis musicienne d’un "vrai" instrument, mais la musique éléctro est fascinante, rappée ou pas.
        Bref, ouvre un peu ton esprit et pourquoi tant de haine !
        Peace

        [Répondre à ce message]

      L’appauvrissement culturel continue.

      26 août 2010, par Alex [retour au début des forums]


      La Trance et le RAP.. Français en plus, le pire... Effectivement faut de tout pour faire un Monde.. Le reste ne t’intéresses pas du tout.. Je suis consterné.. Ben moi personnellement c’est tout le reste qui m’intéresse au contraire.. La Musique quoi !

      [Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

16 août 2010, par Bernard Cobut [retour au début des forums]

Mais il y en a des belles choses à l’époque actuelle !
Seulement, il y 2 chose :
- Le nombre d’artistes et les moyens de diffusions sont tellement important actuellement que tout parait plus banal aussi bien nos avis que la production des musique acutels quelque soient les style.
- Les ondes radio fm actuels privilegient tout ce qui est plus con, sans valeur, sans recherche musicale reele, sans bon niveau musical, con, pour vendre, bref le "commercial". (cfr : Bel RTL, Radio Contact, Nostalgie)
A l’inverse il y a des radio plus intelligentes comme Pure FM et Classic 21 qui eux font voir un autre côté, plus interessant et plus reel du monde de la "pop" acutelle et plus ancienne.

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

16 août 2010, par Fabian [retour au début des forums]

Une citation d’une personnalité dont j’ai oublié son nom :
"Toute l’intelligence du monde est impuissante contre une idiotie à la mode"

Je pense que ça résume tout le sujet ...

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

7 août 2010, par BaDaBing [retour au début des forums]

suis je le seul a penser que Mellon Collie and the Infinite Sadness est une double galette qui a quand même ses bons moments mais est surestimé comme pas possible fait tache dans la photo ?

Sinon j’ai 29 ans et je suis d’accord avec 90% de ce qui est écrit, bien vu Yu.... ça change

[Répondre à ce message]

    L’appauvrissement culturel continue.

    7 août 2010 [retour au début des forums]


    Non. Je pense également que Mellon Collie, mais aussi Pet Sounds, Sgt Pepper, et surtout Dark Side of the Moon sont tous des albums surestimés. Ces albums comptent bien entendu quelques bons titres ("tonight, tonight", "a day in the life", "god only knows", etc.), mais chaque groupe a produit mieux...à mes oreilles du moins !

    [Répondre à ce message]

      L’appauvrissement culturel continue.

      9 août 2010, par BaDaBing [retour au début des forums]


      Oh le Pet Sounds ça passe toujours aussi bien un après-midi d’été sur ta terrasse avec une pina colada avec ses potes autour d’un barbecue je trouve

      Mellon Collie serait un classique contemporain si Corgan avait laissé sa mégalomanie de côté est aurait limité le disque à ses 15 meilleurs tracks

      [Répondre à ce message]

      L’appauvrissement culturel continue.

      10 août 2010 [retour au début des forums]


      c’est pas faux ! et à côté de ça, le Diamond Dogs de Bowie est honteusement sous-estimé !

      [Répondre à ce message]

      L’appauvrissement culturel continue.

      11 août 2010 [retour au début des forums]


      Dans cette photo, il y a quand même un Rush et un Marillion, et c’est sur l’importance des autres que vous vous posez des questions ?!
      Y a comme un problème là...

      [Répondre à ce message]

    L’appauvrissement culturel continue.

    13 août 2010 [retour au début des forums]


    The Smashing Pumpkins, ça ne reste jamais qu’une version un peu plus rock et anglophone des immondes Indochine.

    [Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

3 août 2010 [retour au début des forums]

En parlant d’appauvrissement culturel, la photo illustrant l’article nous montre un superbe étal de viande ultra périmée ayant grandement contribué à l’exode de toute créativité hors du champs médiatique traditionnel. Ha, excellent ça.

[Répondre à ce message]

    L’appauvrissement culturel continue.

    16 août 2010, par Troll-experimentale [retour au début des forums]


    Mais non ...
    Ca montre justement l’intelligence musicale (dans la ’’pop’’ naturellement je précise), l’antithese du cliché "hit, fm, radio, rap, mauvaise electro, France, ..." qui sont la cause de la destruction de notre culture musicale.
    En gros je veux dire les radio comme Bel RTL, Radio Contact (ce sont les 2 pires je pense).
    Paradoxalement, Nostalgie montre ce qu’il faut pas entendre pour se faire une idée reele de cette époque
    Heureusement qu’il y a Classic 21

    [Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

3 août 2010 [retour au début des forums]

Ah mais c’est inacceptable, inacceptable !

Notons tout de même qu’il n’y a pas une seule Idée dans le texte ci-dessus.

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

2 août 2010, par Lady Paparadox [retour au début des forums]

Si on garde à l’esprit que ce truc est signé du même mec qui zappe toute l’histoire de Prince pour le comparer à Hitler, c’est quand même osé et ça d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît, ils osent tout, comme disait Audiard.

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

1er août 2010 [retour au début des forums]

l’auteur de cet article participe pleinement par ses "écrits" (enfin, ces torchons !) à cet appauvrissement culturel qu’il dénonce ! (et nous de même, puisque nous les lisons !!!).
le serpent se mort la queue......
le 21ème siècle est bien malade. comme le Roi Cramoisi le chantait en 1969 : "21st Century Schizoid Man"

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

1er août 2010 [retour au début des forums]

Ca reste très mal écrit, très nul et surtout très condescendant. Surtout sur un site où mis à part les spécialistes métal, on a un Delvaux monomaniaque calé sur la musique de cocaïnomanes des années 70/80 et un Yû qui, lorsqu’il oublie de mordre, trahit en fait des passions pour le moins banales (Pixies, Peter Bjorn & John...). Bref, ces trentenaires fiers de l’être auraient 10 ans de moins, ils n’iraient sans doute pas eux-mêmes beaucoup plus loin que l’offre musicale la plus disponible. Les uns ont Lady Gaga, les autres Depeche Mode. Kif-kif, au fond...

[Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

1er août 2010, par Rico [retour au début des forums]

Voilà un texte enfin supportable et plutôt bien vu. Dommage qu’il cède à l’incontournable agressivité d’un ton se rêvant, indéfectible, survoler la mêlée. Mais bref, ca n’est pas une maladie, c’est du registre de la personnalité, nous n’y changerons donc rien. Reste que ce discours "d’appauvrissement" général me gratte toujours un peu derrière la nuque. Trop réducteur. Je pense que le public a aujourd’hui un choix inégalé dans sa musette à sono, et qu’après tout, ils ont beaucoup plus de chance aujourd’hui de tomber sur un morceaux magique des beatles que je n’en aurai eu il y a trente ans si mon père n’en avait écouté. Gageons aussi que la setlist de ce public de masse honni par monseigneur est peut-être beaucoup plus variée qu’il ne le pense, passant effectivement d’un Ladygaga (pourquoi pas ?) à du white stripes. Bien sur, les Govt’mule et autre Concrete blonde attendront, tout comme les douceurs d’un Impaled Nazarene, mais patience... Les gouts populaires sont des cycles, capables de saisir aussi le meilleur.

[Répondre à ce message]

    L’appauvrissement culturel continue.

    1er août 2010, par Fubuk [retour au début des forums]


    Je suis tout à fait d’accord avec vous lorsque vous dites que le "public de masse" peut avoir aujourd’hui plus facilement accès à de la "bonne" musique : Avec le développement d’internet, il est devenu beaucoup plus simple de découvrir de nouveaux morceaux, de nouveaux artistes, de nouveaux styles, etc, qu’à une époque ou seules la radio et la télévision le permettait.

    Internet à cependant profondément modifié le rapport du "public" à la musique (et à la culture en générale, bien sûr. Mais ce qui nous intéresse ici c’est essentiellement la musique.) En cela, qu’il permet à n’importe qui d’avoir accès à à peu près tout et n’importe quoi, et gratuitement de surcroit. Rendez-vous compte, toute une discographie téléchargeable en quelques minutes sans avoir un sous à dépenser... La "musique" en tant qu’art perd donc toute sa valeur : il n’y a plus que des données, des alignements de 0 et de 1 que l’on peut conserver... ou supprimer.

    De là nait une tendance : on n’écoute plus vraiment un album, on le survole, on repère ce qui nous plait et on jette le reste. On se retrouve donc avec des playlist contenant un peu de tout dans tous les genres et chez tous les artistes. C’est pour ça que, comme vous dites, le "public de masse" écoute d’un côté Lady Gaga et de l’autre les White Stripes. Pourtant je ne pense pas que ça soit positif : cela prouve uniquement que le "public" ne fait pas la différence entre la "vraie" musique artistique et la "soupe"... Certes les générations futures ne retiendront probablement pas tout cette "soupe" (Quoique Claude François, lui, est bien resté dans l’Histoire et sa musique aussi malheureusement...) mais tout de même.

    Maintenant, à qui la faute ? Internet ? Ou bien les gens qui l’utilisent ? Cette tendance qui fait qu’on écoute plus de la musique pour la musique mais uniquement pour faire comme les autres ; Cette tendance qui fait qu’on télécharge toujours plus, qu’on écoute toujours plus de musique sans vraiment l’écouter, d’où provient-elle ? De la mentalité des générations actuelles ? Ou du fait que tout est aujourd’hui accessible sans difficultés ? Sachant que l’un est inévitablement lié à l’autre... "L’œuf ou la poule ?" en somme.

    Voilà, j’espère avoir été clair (Il m’arrive fréquemment de partir dans des raisonnements que j’ai toutes les peines à expliquer) et ne pas avoir trop massacré l’orthographe et la grammaire...

    En tout les cas, bon sujet et bel article, monsieur Yû. Bien que, comme cela à déjà été dit, ce n’est pas un sujet évident à traiter...

    [Répondre à ce message]

      L’appauvrissement culturel continue.

      1er août 2010, par Rico [retour au début des forums]


      Oui, très clair :) Merci pour votre réponse. En fait, pour pousser mon raisonnement à l’extreme, il n’y a pas selon moi de "soupe" ni de "bonne musique". Qui pour le décreter ? Il n’y a que des musiques suscitant passion, dégout, indifférence... Si je vous annonce aimer Britney et Lamb of god, ca coince :) ? De la même manière, aucun public n’est plus à jeter qu’un autre. Ceux qui écoutent Ladygaga aujourd’hui écouteront probablement pour une partie d’entre eux, la plus underground des musiques électro ou punkoides dans quelques années. Et je pense qu’internet favorise ces adaptations même si je vous rejoinds, la musique est devenue un consommable.

      [Répondre à ce message]

        L’appauvrissement culturel continue.

        2 août 2010, par Fubuk [retour au début des forums]


        Que vous aimiez Britney et Lamb of God ça ne me "coince" pas, rassurez-vous. Au mieux, ça me surprend (Ne faites-vous donc aucune différence... ?) mais finalement pas tant que ça. Ayant moi même 18 ans, je suis souvent confronté à ces "écarts musicaux". Pas forcément personnellement mais il me suffit de discuter musique avec des potes pour retrouver ce dont je parlais dans mon commentaire précédent : Ils écoutent un peu de tout mais jamais vraiment à fond, parfois des trucs très biens et d’autres fois des machins immondes...

        Mais au fond, qu’est-ce qui sépare la "musique" de la "soupe" ? Comme vous le dites vous même "Qui pour le décréter ?" C’est vrai que ce n’est pas une question évidente. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas : tel artiste plaira à untel alors qu’un autre ne le supportera pas... Pourtant selon moi, il existe bien une différence entre la "musique" et le reste. Ou bien c’est une œuvre c’est à dire l’aboutissement d’une recherche, d’une réflexion, d’un travail, etc, et c’est donc une création, une œuvre d’art (plus ou moins bien réussi, touchant plus ou moins le public) ; ou bien c’est une suite de notes facile et sans âme, voir une pâle copie de ce qui a déjà été fait des centaines de fois, et dont le seul but est de fournir du fric à son auteur (et surtout aux maisons de disques).

        Une fois cette séparation faite, qu’est-ce qui nous reste ? Il nous reste que parmi les gens qui cherchent véritablement à créer il y en a qui ont du talent et d’autres moins. Il y en a qui toucherons un certain public et d’autres un autre public. Pour autant ce sont tous des artistes et non pas des machines à fric.

        Quant au public, je suis entièrement d’accord avec vous : On n’a pas le droit d’en jeter un plus qu’un autre. Mais on peut tout de même désespérer quelque peu de voir que des milliers de "jeunes" s’imaginent que le dernier groupe à la mode à tout inventé... Appauvrissement culturel d’autant plus surprenant qu’internet offre de multiples possibilités de se cultiver...

        Désolé d’avoir encore écrit un pavé pour vous répondre. -_-’

        [Répondre à ce message]

          L’appauvrissement culturel continue.

          5 août 2010, par Rico [retour au début des forums]


          S’il y avait autant de "pavés" aussi matures pour un internaute de 18 ans, j’en serai ravi. Et pour rebondir sans lacher mon argument ( ;), je répondrai à votre malicieuse invective que je fais bien la différence entre Britney et Lamb of God, mais pas sur un plan qualitatif. Une musique avec deux notes et des infrabasses peuvent susciter une émotion tribale et une sorte de régression tout à fait agréable, alors que du Thérion bourré d’instru orchestraux m’éveillera à des harmoniques et un souffle épique dès plus délicieux. Entre eux ? Rien à voir. Sinon un intérêt qui me fera passer de l’un à l’autre sans à priori.

          [Répondre à ce message]

        L’appauvrissement culturel continue.

        4 août 2010, par anneau Nîmes [retour au début des forums]


        "Ceux qui écoutent Ladygaga aujourd’hui écouteront probablement pour une partie d’entre eux, la plus underground des musiques électro ou punkoides dans quelques années."
        Ah.
        Probablement.
        Enfin peut-être, quoi, pour une partie d’entre eux...
        Avec un peu de chance.

        Gageons plutôt que ceux qui écoutent Lady Gaga aujourd’hui écouteront le prochain étron formaté par la suite.
        Quant à ceux qui écouteront des musiques électro plus intéressantes, pas sur que la différence soit significative avec ceux qui n’écoutent pas Lady Gaga aujourd’hui.

        D’ailleurs, avez-vous des nouvelles de Mika ? Mais si, vous savez, ce génie qui a révolutionné la pop...
        Mais si...
        Même qu’il était brun...

        [Répondre à ce message]

      L’appauvrissement culturel continue.

      18 juillet 2013, par teo [retour au début des forums]


      Really appreciate this wonderful post that you have provided for us Infant Optics DXR-5 2.4 GHz Digital Video Baby Monitor with Night Vision | $19.99-Vulli Sophie the Giraffe Teether

      [Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

1er août 2010, par Carla Blondie [retour au début des forums]

Au final, la "Culture" ... pourquoi faire ?

Pour se faire traiter de has-been par la bande de "Monkee See, Monkee Do" qui représente l’avenir ... Ne serait-ce qu’en termes de nombre, et d’immunité diplomatique ?

Laisse Gustav Holst aux dinosaures et feins de voir en IAM et David Guetta l’équivalent moderne de Ferré et Faust respectivement.

Tu t’attireras les sympathies conjuguées de tes contemporains et des 68ards canal optimiste.

[Répondre à ce message]

    L’appauvrissement culturel continue.

    2 août 2010 [retour au début des forums]


    "Au final, la "Culture" ... pourquoi faire ?"

    Excellente question. Pour la plupart des gens, la culture sert à briller en société. C’est peu.

    [Répondre à ce message]

L’appauvrissement culturel continue.

1er août 2010, par Jean-Phillipe Smet [retour au début des forums]

Cette ordure prétentieuse est tout de même capable d’un article qui fasse sens et ne soir pas idiot.

[Répondre à ce message]

    L’appauvrissement culturel continue.

    2 août 2010, par Jefferson [retour au début des forums]


    Mais non, il à juste pris un ghostwriter (ça me parle plus que nègre...) ; il lui a alors suffit de truffer le texte de tics Yûesques pour sonner vrai ; seule la dernière phrase est entièrement de lui ;-)
    Ce qui ne veux pas dire que le texte soit bon d’ailleurs, mais c’est effectivement moins alarmant que d’habitude...
    Une petite chose tout de même : "De même en musique, un simple par-ci, un autre par-là, de toute façon ils n’écoutent pas car la musique est avant tout un signe de ralliement pour dire à la fille qu’ils veulent baiser qu’ils écoutent le même excrément qu’elle."
    De fait, à mon avis, il fait lui tout à fait le contraire : il sort un nom de groupe tout à fait obscur pour faire bien comprendre sa supériorité et, la pédanterie ayant rarement pour résultat d’entrainer l’attirance physique, le voilà plus ou moins forcé d’avoir recours à ces dames du plus vieux métier du monde.
    Si les "Nouveaux" se satisfont plainement de leur médiocrité, force est d’avouer que Yû vas plus loin qu’eux, n’hésitant pas à la placer sur un piedestal. Le degré d’ autodérision de la manoeuvre (Philippe toujours...) reste à ce jour inconnu. Toutefois, il est à craindre que Dieu ne soit pas descendu de son arbre ; en fait il en serait chu, et mal encore...
    Bonne suite d’involution, vieux !

    [Répondre à ce message]