Pop-Rock.com



Le Top 10 de l’année de Vincent Ouslati

lundi 27 décembre 2010, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Le Top 10 de l’année de Yû
Le Top 10 de l’année de Jérôme Delvaux
Le Top 10 de l’année d’Arnaud Splendore


Le top 10

1. Killing Joke - Absolute dissent. Parce que... Non, écoutez-le, vous comprendrez.

2. Sade - Soldier of love. Un disque qui parle d’amour sans aucune once de niaiserie et dont la chanteuse conserve la grâce intouchable d’un ange.

3. The National - High violet. On attend toujours de The National qu’ils fassent mieux, plus touchant, plus romantique, plus poignant, plus fort, et ce n’est pas avec High violet que l’on sentira venir la moindre déception.

4. Therion - Sitra ahra. Je maintiens, c’est le chef-d’oeuvre de Therion, plus cohérent et solide que Gothic Kabbalah qui se perdait parfois en route, bien au-dessus du lourd diptyque Lemuria - Sirius B. Sitra ahra peaufine tout et possède ce fameux coup de pinceau final qui l’illumine et jette tout le reste dans l’obscurité.

5. Skunk Anansie - Wonderlustre. Un autre revenant prometteur et qui ne déçoit pas. Moins dispersé, plus solide et une Skunk qui n’a rien perdu de son énergie, le p’tit retour qui fait bien plaisir.

6. Ihsahn - After. Lisez la chronique d’Arnaud, elle est suffisamment claire pour que j’en rajoute encore derrière.

7. Iron Maiden - The final frontier. J’ai hésité à le coller dans mon top 10 celui-là, mais définitivement c’est un très bon album, avec ses partitions qui font mouche et - enfin - des morceaux qui arrivent à la hauteur de leurs tubes antiques. Rien que pour ça, respect.

8. Robert Plant - Band of Joy. J’aimais Led Zeppelin (toujours), et j’aime Robert Plant dans sa carrière en solitaire qui se ponctue d’albums vraiment extraordinaires. Un coup de coeur qui dure.

9. Rasputina - Sister kinderhook. Parce qu’on ne parle jamais de Rasputina, parce que clairement ça ne peut plaire à tout le monde, parce que Melora Creager mérite qu’on s’intéresse à ses albums et à son violoncelle. La femme qui inventa la pop baroque intimiste, à ne surtout pas réserver à quelques initiés, ce serait dommage.

10. Pacific ! - Narcissus. Je n’ai pas eu de chance cette année au rayon electro-pop, seul Pacific ! (ou presque) m’a vraiment intéressé, tout le reste a fini à la poubelle. Les suédois ont eux vraiment bossé et sortent avec Narcissus un petit bijou dansant et varié, à suivre.

Quelques applaudissements pour :

Angelus Apatrida - Clockwork. Le seul album de thrash vraiment bandant de l’année, et ce sont des Espagnols d’Albacete qui nous le servent.

Tom Petty And The Heartbreakers - Mojo. Un bon cru de blues et de chorus embrumés, le frais sexagénaire sait toujours faire causer son band comme il y a trente ans.

Deftones - Diamond eyes. Ils auraient pu faire partie du top, puis non. N’empêche que cet album produit dans l’urgence et la déprime a quelques grands moments en réserve, mais ça n’en fait pas un disque exceptionnel, juste un bon disque.

Cathedral - The guessing game. Barré, dingue, portnawak, et pourtant génial ? Je n’ose pas le placer dans mes préférés de l’année car pas encore vraiment assimilé dans son entier, mais il se peaufine avec le temps.

Isaac Hayes - Black Moses. La vieillerie qui conserve toute sa fraîcheur en 2010, c’est à Isaac Hayes que nous la devons. De l’élégance et du canaille, dûment conseillé pour pimenter vos soirées romantiques.

Invectives z’et insultes fournies envers :

-1. Le trip-hop en 2010, dont les parrains honteux ont dans leur grande majorité proposé du vide, du creux, du nul. Heligoland, Mixed race, Blood like lemonade, Head first, petits disques sages et tremblotants, pas de quoi en être fier...

-2. Les petites frappes de l’électro- pop, dont Fenech-Soler et The Amplifetes qui raclent avec insistance les fonds de tiroirs pour ne sortir que de la musiquette pleurnicheuse et bêtasse. Aux chiottes, la new generation !

-5. Orchestral Manoeuvres In The Dark - History of modern. il suffit de comparer avec le Yes des Pet Shop boys pour piger que certains crèveront avec leur talent et d’autres l’ont carrément perdu il y a plus de 20 ans.

-18,5. Linkin Park - A thousand suns. Parce que là ils le méritent vraiment.

-10000. Gamma Ray - To the metal ! C’est une blague ce truc, franchement...



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Le Top 10 de l’année de Vincent Ouslati
(1/1) 13 octobre 2014, par Marla




Le Top 10 de l’année de Vincent Ouslati

13 octobre 2014, par Marla [retour au début des forums]

These music have somehow set on new records in the industry. - Marla Ahlgrimm

[Répondre à ce message]