Pop-Rock.com



Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"
Transylvanie scandinave

lundi 10 février 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Death : "The sound of perseverance"
Savatage : "Edge of thorns"
Metallica : "Reload"
Deep Purple : "Purpendicular"
Metallica : "Load"
Testament : "The gathering"
KoRn : "KoRn"
Guns n’Roses : "Use your illusion I"
Body Count : "Violent demise - Last days"
Scorpions : "Eye II Eye"


Groupe le plus sulfureux de l’histoire du metal, et peut-être du rock tout court, Mayhem sortit ce premier véritable album studio durant une période troublée pour eux, marqué par d’incessants changements de line-up et surtout par l’assassinat du guitariste Euronymous par le bassiste du groupe (et leader de Burzum) Count Grishnakh.

Il y a des musiciens qui jouent aux satanistes grand-guignol sur scène, et se comportent en parfaits gentlemen dans le civil, comme Marilyn Manson. D’autres, comme Christopher Johnsson de Therion, touchent un peu aux sciences occultes en dilettantes, histoire de savoir de quoi ils parlent. Et puis, il y a Mayhem, une poignée de sociopathes nihilistes, obsédés par la mort et tout ce qu’il peut y avoir de négatif et de mauvais dans l’univers. Pour exemple, leur premier chanteur, Dead (qui finira par se suicider en laissant un obscur message comme quoi « il n’était pas de ce monde »…), avait pour habitude de sa lacérer le corps avant d’asperger le public de son sang, sans oublier de respirer les effluves d’un sac contenant un corbeau crevé avant chaque concert, histoire de se mettre en condition sans doute… Le groupe est également obsédé par les contes et légendes d’Europe de l’est, tout particulièrement quand ils se terminent en bain de sang, avec intervention des puissances inférieures à la clé. Bref, face à un tel débordement d’intégrisme black metalleux de la pire espère, je n’étais pas vraiment enthousiaste à l’idée d’écouter ce bréviaire du parfait petit corpse-painted haineux. Si j’apprécie assez les groupes comme Cradle of filth ou Dimmu borgir qui enrobent et adoucissent un peu leur musique à l’aide de claviers, je ne manifeste guère de compréhension pour la surenchère de brutalité nue propre à Marduk ou Dark funeral.

Et pourtant, cet album est foutrement bon ! Tout est excessif dans sa structure. Les riffs morbides et implacables, la bestialité de Hellhammer à la batterie, la voix de goule trempant dans du jus de cadavre du chanteur hongrois Attila, tout semble conçu pour repousser même l’amateur de metal extrême le plus endurci. Le tout n’est pas sans rappeler Venom, autre groupe de philanthropes bien connus. Le son est crade comme il se doit, mais malgré cet extrémisme, plusieurs titres sont tout simplement fantastiques. Funeral fog et Freezing moon baignent dans une ambiance glauque et transylvanienne digne des pires cauchemars de Bram Stocker, tandis que les paroles latines de la chanson-titre évoque quelque prêtre monstrueux, officiant un culte dégénéré et démoniaque. Tout dans cette musique transpire la cruauté, la violence, le dégoût et la haine du monde, la recherche absolue de ce que l’homme peut renfermer de pire, et malgré tout, il s’agit d’un très grand album. C’est inexplicable, mais c’est comme ça. Malgré la violence, la réalisation infâme, l’aspect inaudible de la musique, même après plusieurs écoutes, l’album libère quelque chose d’irrésistible, une dangerosité de chaque instant et une atmosphère démoniaquement macabre, qui semble issue d’un autre monde, et cela, sans le moindre recours à des artifices symphoniques. De mysteriis dom sathanas n’est certainement pas à mettre entre toutes les mains, mais je ne pense pas qu’il usurpe son titre d’album fondateur du black metal norvégien. Si le pari était de donner une forme musicale au mal, Mayhem y a totalement réussi.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 88 contribution(s) au forum.

Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"
(1/8) 14 avril 2006, par Uncle Luke
> Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"
(2/8) 18 août 2004
> Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"
(3/8) 16 juillet 2004, par argroöh, ermite de son état
> Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"
(4/8) 15 mars 2004, par Kurgan
> Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"
(5/8) 13 janvier 2004, par Kanwulf
> Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"
(6/8) 8 janvier 2004
Rocking the Devil
(7/8) 15 février 2003, par Didier l’embrouille
> De mysteriis dom sathanas
(8/8) 10 février 2003, par Agael




Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"

14 avril 2006, par Uncle Luke [retour au début des forums]

A ceux qui veulent aller plus loin et approfondir leurs connaissances dans le Black Metal, je recommande vivement la lecture du livre "Black Metal satanique : les Seigneurs du Chaos" de Michael Moynihan et Didrik Soderlind, paru en 1998, puis en 2005 en édition revue et augmentée aux éditions Camion Blanc.

C’est un document de première main, parce que les auteurs ont pu interviewer la plupart des personnalités encore vivantes du Black Metal (dont l’inévitable Varg Vikernes, alias Count Grishnakh - pas sûr de l’orthographe-) et ont fait un très bon travail de vulgarisation. On y apprend notamment que Euronymous a réellement servi de catalyseur pour la scène Black Metal, que c’était un excellent "stratège" et expert en plan médias (comme son ex-ami, rival et futur assassin le Comte Grishnakh), mais que ce n’était pas le plus allumé, très loin de là. J’étais notamment stupéfait d’apprendre que bien après sa majorité, il respectait et obéissait sans broncher à ses parents. En particulier, ce sont eux qui finançaient son magasin où se réunissait le gratin du Black Metal, et ce sont eux qui l’ont poussé à fermer ce même magasin quand l’affaire périclitait.

Vraiment, ce livre est très intéressant. Et en plus, on a "l’état" du Black Metal et des affaires qui sont liées aux franges extrêmes du Metal dans chaque pays : Etats-Unis (Deicide), Allemagne, Finlande, France (où il n’y a pour l’instant pas grand-chose), etc...

[Répondre à ce message]

> Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"

18 août 2004 [retour au début des forums]

C’est sûr, c moins fun qu’un bon album d’Aerosmith ou un bon vieux Amicalement Vôtre à la télé !
Mais pourquoi tant de haine ?! C voir la vie sous un spectre un peu réducteur, non ?!

[Répondre à ce message]

> Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"

16 juillet 2004, par argroöh, ermite de son état [retour au début des forums]

énorme. un monument (même si je préfère burzum)

[Répondre à ce message]

> Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"

15 mars 2004, par Kurgan [retour au début des forums]

Cette album est une tuerie et un classique. La mort d’Euronymous est une perte irréparable pour le Black metal. Sinon je trouve que pratiquement tout ce qui se fait en Black actuellement est très bon... Même Cradle ou Dimmu même si c’est vrai, ce ne sont pas à proprement parler des groupes de Black. Mais un peu d’ouverture d’esprit ne fait pas de mal et puis ce sont des groupes dont la technique est souvent irréprochable... En tout cas moi j’écoute de tout en black, que ce soient les poseurs

[Répondre à ce message]

> Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"

13 janvier 2004, par Kanwulf [retour au début des forums]

je suis assez d’accord avec votre analyse ( a part que j’aime pas cradle, beurk )
mais l’album fondateur du Black Metal reste le legendaire Deathcrush, de 1988 !!!
A noter aussi que la rumeur pretendant que Hellhammer aie refait les parties de basses selon la demande de la famille est fausse !

[Répondre à ce message]

> Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"

8 janvier 2004 [retour au début des forums]

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ta chronique : tu sembles présenter "de mysteriis..." comme l’opus le plus macabre, le plus malsain etc... qui ait jamais été enregistré. Pour toi, la production est affreuse, le son immonde etc...Je ne vais pas te faire l’affront de te rappeler qu’on a fait infiniment pire à la même époque("transilvanian hunger" ça vous rappelle quelque chose ?). En fait, je n’ai pas exactementla même conception de cet album : pour moi, même si cela va sembler étrange à certains, en l’écoutant j’ai l’impression qu’il est le fruit d’un travail immense, et je trouve les compositions extrêmement bien foutues, au-delà de leur valeur intrinsèque de riffs "black-metallesques" suintant la noirceur(Rhâââ le solo de Freezing Moon...). Tout ça pour dire que je ne le mets absolument pas au même plan qu’un bon vieux Darkthrone ou Burzum éventuellement : je préfère le mettre au niveau du fameux "in the nightside eclipse" d’un groupe dont chacun se doit de connaître le nom, même s’ils sont tous deux dans des registres black très différents : pour leur beauté glacée et la qualité de leurs compositions. Sans oublier que la voix qui hante cet album est, je trouve, l’oeuvre d’un véritable chanteur. Bref, je pense que "de mysteriis..." est plus qu’une simple "borne-dans-la-grande-route-du-black-metal", c’est aussi un EXCELLENT album qui restera à la postérité, même si je ne disconviens pas que c’est ultra-malsain.

[Répondre à ce message]

    > Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"

    15 novembre 2008 [retour au début des forums]


    C’est clair que cet album est une oeuvre d’art,au meme titre que "in the nightside eclipse" que tu cite.Mais je citerais aussi dans mes oeuvres cultes le "tribute to the black emperors" sortit pour célébrer dead et euronymous ;la demo de morbid "december moon" est terrible avec dead au chant et les quelques lives et enregistrements stdio de mayhem,toujours avec dead,sont hallucinents !La on peut parler de son réelement crade et presque encore plus malsain meme si on ne retouve pas la meme ambiance que dans de mysteriis.

    [Répondre à ce message]

Rocking the Devil

15 février 2003, par Didier l’embrouille [retour au début des forums]

Dans l’article Rocking the devil, tu te moquais d’un illuminé qui voyait le diable partout dans la musique. N’avait-il pas un peu raison ?

Je ne suis pas certain que faire la pub de Mayhem ou Marduk, revendiqués satanistes, violents et racistes soit positif, que du contraire.

[Répondre à ce message]

    > Rocking the Devil

    15 février 2003, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Comme je le disais dans l’article que tu cites, je me moque de la cuisine interne de ce genre d’individus. On peut très bien désapprouver les opinions personelles ou politiques d’un groupe sans pour autant refuser de prêter attention à leur musique, pour autant qu’elle ne comporte pas de prise de position claire ne faveur de telle ou telle idée nauséabonde. Un album comme "Panzer division marduk", outre sa provocation évidente, à le défaut d’être une ignoble merde. Ce n’est pas le cas de celui ci (mais bon, comme tu le sais sans doute, la critique n’est oas une science exacte ;-). Tout comme Richard Wagner avait beau être un personnage aux idées pangermaniques et antisémites notoires, cela n’enlève rien à la grandeur d’un "Tanhäuser" ou d’un "Lohengrin"..Sans même songer à comparer l’incomparable, l’idée de base est la même.

    [Répondre à ce message]

      > Rocking the Devil

      14 août 2003 [retour au début des forums]


      Wagner n’avait pas les idées d’extrême droite qu’on lui prète, et au contraire, il était plutôt porté sur l’anarchisme, il a d’ailleurs rencontré Bakounine à plusieurs reprises.
      Sinon, je suis tout à fait d’accord avec la chronique de De mysteriis dom Sathanas, une véritable perle noire.

      [Répondre à ce message]

        > Rocking the Devil

        18 août 2004, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


        Qui parle d’extrème droite ? J’ai dit "pangermanisme" et "antisémitisme". On est au milieu du XIX siècle, et les notions de droite et de gauche sont encore à un stade larvaire.
        Si l’extrème droite est généralement antisémite, tout antisémite n’est pas nécessairement d’extrème droite, surtout qu’à l’époque, ce sentiment était unanimement partagé en Europe, de l’ouvrier à l’aristocrate.

        [Répondre à ce message]

      > Rocking the Devil

      7 février 2007, par Bastien Sandoz [retour au début des forums]


      Ah tiens, je ne suis pas le seul métalleux à vénérer aussi le classique apparemment, ça me rassure ! Mais il y a deux "n" à "Tannhäuser", désolé, gnark, gnark !
      Ceci dit, Wagner était peut-être un personnage peu recommandable, mais il n’est pas allé jusqu’à poignarder son chef d’orchestre Hans von Bülow dans le dos (pour rester dans l’analogie avec Mayhem)... ou plutôt si, mais au sens figuré seulement (puisqu’il lui a piqué sa femme Cosima Liszt) !
      Ah, qu’il est ardu de se dénicher des idoles irréprochables et exemplaires auxquelles s’identifier...

      [Répondre à ce message]

> De mysteriis dom sathanas

10 février 2003, par Agael [retour au début des forums]

Oooh que oui !!!un pur chef-d’oeuvre

[Répondre à ce message]